Algérie. Le ministre libyen de l’Intérieur à Alger

 Algérie. Le ministre libyen de l’Intérieur à Alger

La question du renforcement de la sécurité des frontières algéro libyennes est au cœur de la visite du ministre de l’Intérieur libyen Fawzi Abdelali en Algérie. Photo archives Mahmud Turkia / AFP.


On nous avait annoncé il y a plusieurs mois la venue en Algérie du président du CNT libyen Mustapha Abdeljalil et c’est finalement son ministre de l’Intérieur, Faouzi Abdelali, qui arrive aujourd’hui mardi à Alger pour une visite de deux jours, à l’invitation de son homologue algérien Dahou Ould Kablia. Sécurité des frontières, lutte contre la menace terroriste en région du Sahel seront au centre de leurs discussions. (Photo AFP)




 


Durant son séjour algérois, le responsable libyen discutera avec son vis-à-vis algérien « du renforcement de la coopération entre les ministères de l’Intérieur des deux pays notamment les questions d’intérêt commun comme la sécurité des frontières, la lutte contre le crime organisé, le développement des régions frontalières et la formation », a indiqué un communiqué du ministère de l’Intérieur, répercuté par l’agence officielle APS.


Le responsable libyen compte aussi visiter plusieurs organismes policiers (l’Ecole supérieure de police “Ali Tounsi”, le laboratoire de la police scientifique, la Direction des unités républicaines de sûreté, l’Institut national de criminalistique et de criminologie, l’Unité nationale d’intervention et d’entraînement de la protection civile).


Début mars, le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, en visite en Libye, avait fait part de la disponibilité de l’Algérie à aider la Libye à « constituer une armée et une police ».


 


Des frontières à sécuriser


En mars aussi à Tripoli où il avait pris part à la conférence ministérielle régionale sur la sécurité des frontières, Daho Ould Kablia avait déjà annoncé que la visite de son homologue libyen en Algérie aura pour but d’ « approfondir le débat bilatéral sur le soutien de l’Algérie dans ce domaine (sécurité des frontières) », avant d’annoncer la création d’un comité frontalier bilatéral algéro-libyen.


La sécurité aux frontières algéro-libyennes, longue de plus de 1 000 km, semble préoccuper beaucoup le gouvernement algérien. Le ministre algérien de l’Intérieur insiste particulièrement sur la nécessité de renforcer la coopération et la coordination entre les différentes parties pour assurer la sécurité des frontières des pays du Sahel contre la menace terroriste.


Considérant la prolifération des armes dans le sahel comme un « danger » pour tous les pays de la région, M. Ould Kablia estime nécessaire la mobilisation de tous les moyens pour lutter efficacement contre le terrorisme mais aussi contre d’autres maux qui prolifèrent dans cette région comme le crime organisé, le trafic d’armes et de drogue et la migration clandestine.


Yacine Ouchikh




 

Yacine Ouchikh