Politique.Forum mondial de la démocratie : Au-delà des fake news

Le siège du Conseil de l'Europe à Strasbourg. Vladimir FEDORENKO / SPUTNIK / AFP

« Information : la démocratie en danger ? » C’est à un sujet bien épineux que compte s’attaquer le Conseil de l’Europe pour le cru 2019 de son «  Forum mondial de la démocratie 2019 » qui se tiendra du 6 au 8 novembre à Strasbourg. Le menu est alléchant « la démocratie dans le brouillard…» 

Disposons-nous de toute l’information nécessaire ? Rétablir la confiance dans les médias, Information et technologies : amies ou ennemis ? Liberté d’expression et protection des journalistes mais ira-t-on jusqu’au fond du problème ?

Les intellectuels, politiques, militants, experts invités à s’exprimer sur ce thème ont bien du pain sur la planche parce que la complexité de la question risque de focaliser les débats sur la pointe de l’iceberg qui menace désormais d’écraser la planète média dans tout ce qu’elle a de plus précieux, à savoir sa crédibilité.

Bien sûr, on pense tout de suite aux fake news, ce cancer qui ronge la circulation de l’information au point que les derniers journaux qui se respectent encore ont en fait leur principal cheval de bataille mais, à mon humble avis, ce n’est pas le danger principal qui menace le duo Information/Démocratie.

Les fake news ne datent pas de l’ère facebookienne , le premier à avoir usé de fake news, c’est bien Satan qui a usé d’arguments fallacieux pour faire avaler la pomme à Adam, si on peut se permettre la parabole.

La liberté de la presse est un combat de tous les jours, son indépendance aussi, et sachant qu'elle est le bien le plus précieux d’un média, on ne peut que déplorer que les journaux, au lieu d’avoir comme principaux directeurs de conscience leurs lecteurs, sont pris en tenaille entre le bon vouloir des milliardaires qui forment l’actionnariat, plus soucieux de leur image que de la circulation de l’information et l’enclume des publicitaires qui ne donnent jamais rien gratuitement.

Il fut un temps où, au moins les choses étaient claires, la propagande aussi dangereuse qu’elle fut pour la démocratie relevait du monopole de l’Etat et était de ce fait, facilement reconnaissable.

Aujourd’hui le divorce entre démocratie et information est le fait même des principaux intéressés, journalistes précarisés par un chômage de masse, éditorialistes échaudés par leurs milliardaires de patrons ou tout simplement des professionnels aguerris qui pratiquent une autocensure censée leur garantir un minimum d’immunité.

Comment faire retrouver à la presse son goût immodéré pour la vérité, la raison, le non-conformisme, le doute méthodique, la gestion équilibrée des contradictions, l'ouverture, la tolérance, un certain culte de l'excellence, la phobie de l'information à sens unique, de dépasser les émotions "twiteresques" , enfin résister aux intégristes de la pensée unique ?

Débattre des interactions entre démocratie et information, c’est bien, mais faciliter la mise en place de solutions concrètes et soutenir l’indépendance, le pluralisme et la fiabilité de l’information et ce, bien au-delà de l’Europe, c’est encore mieux.

*Forum mondial de la démocratie (6-8 novembre 2019, Strasbourg) :

Organisé par le Conseil de l’Europe, en partenariat avec la Ville de Strasbourg, le Conseil départemental du Bas-Rhin, la Région Grand Est et le Gouvernement français.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer