Rentrée scolaire : pas de masques pour les enseignants du 93 ?

 Rentrée scolaire : pas de masques pour les enseignants du 93 ?

Illustration rentrée scolaire. Myriam Tirler / Hans Lucas / AFP

Rentrée scolaire sous tension en Seine-Saint-Denis. Les enseignants s’inquiètent de ne pas avoir reçu les masques annoncés par le ministère de l’Education nationale.

 

Masques pour tous ?

« Nos règles – masque en toute circonstance pour les enseignants et les élèves à partir de 11 ans, principe du non-brassage recommandé – se caractérisent par leur homogénéité nationale » se félicitait Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale dans le Journal du dimanche (30 août).

Pourtant, en Seine-Saint-Denis, département classé en zone rouge, des voix d’enseignants se sont élevées suite à la rentrée des professeurs (31 août).

Ces derniers craignent de ne pas être dotés à temps de masques. Malgré leur rôle central dans le protocole sanitaire dans les écoles.

 

Système D

Le ministère de l’Education nationale annonçait mettre à disposition « des agents en contact direct avec les élèves au sein des établissements des masques dits « grand public » ».

Or, selon le syndicat Sud Education 93, lors de la pré-rentrée, les personnels n’ont pu que constater que « les commandes de masques n’étaient pas arrivées ».

Pour pallier à ce manque, le syndicat révèle que dans certains établissements, comme dans les collèges Elsa Triolet de Saint-Denis ou République de Bobigny, seuls les « nouveaux collègues » ont reçu des masques issus des stocks non écoulés du mois de juin.

 

Consignes claires

Face à une telle situation en cette rentrée scolaire très particulière, le syndicat a réitéré ses revendications. Et ce, en commençant par l’obtention de masques gratuits pour tous et la possibilité d’être testé régulièrement.

Sud Education 93 exige également « des consignes claires dans les situations de suspicion ou de cas de COVID-19 ». Autant de dispositions qui devraient permettre une meilleure gestion de cette rentrée hors norme. Aujourd’hui (1er septembre), les établissements de Seine-Saint-Denis accueilleront pas moins de 13 000 élèves.

>> Lire aussi :

Rentrée scolaire : les enseignants sont dans le flou

 

 

Charly Celinain