Proche-Orient. Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3

Maryam Radjavi, la présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) à Achraf 3.

Le monde à la rencontre des Moudjahidine du peuple. Ce week-end du 14 juillet a été marqué par un événement sans précédent. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans les environs du Manez (Albanie) à 30 km de la capitale Tirana à l'invitation de l’opposition iranienne qui a accueilli des personnalités politiques du monde entier à Achraf 3, dans leur cité nouvellement bâtie.

Des conférences et une imposante exposition sur les « 120 ans de lutte pour la liberté en Iran » se sont déroulées durant 2 jours dans ce nouveau siège de la Résistance iranienne.

Maryam Radjavi, la présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a accueilli des milliers de membres du principal groupe d'opposition iranien, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). « Nous avons atteint aujourd'hui un tournant historique. Achraf 3 incarne la résistance organisée du peuple iranien à la liberté », a-t-elle déclaré. « Achraf 3 a été construite et se dresse fièrement. Mais notre destination finale est Téhéran, libérée de l'occupation des mollahs ».

L’OMPI est un mouvement musulman, démocrate et laïque qui combat la dictature religieuse en Iran et vise l’instauration d’une république pluraliste. Achraf 3 abrite plus de 3 000 habitants et opposants au régime iranien des mollahs. Ceux-ci se sont installés en Albanie sous l'égide de l'ONU après avoir fui les massacres dans les précédents camps de réfugiés politiques en Irak (Achraf puis Liberty).

La première journée consacrée à l’exposition fut émouvante, les visages de 120 000 personnes exécutées par le régime iranien pour raison politique, les scènes de torture et l’épopée des résistants iraniens, ainsi qu’un historique des attentats terroristes du régime faisaient de cette exposition une documentation unique.

« Comment pouvons-nous tolérer cela ? Quatre décennies de massacres et de crimes contre l'humanité », a déclaré l'ancien maire de New York, Rudy Giuliani. « C’est une chose d’entendre les noms et les chiffres, mais autre chose de voir les visages de 120 000 personnes massacrées - des martyrs qui ont perdu la vie parce que tout ce qu'ils voulaient, c’était ce à quoi nous avions tous droit en tant qu’êtres humains: la liberté. »

Des délégations parlementaires des États-Unis, du Royaume-Uni, de plusieurs pays arabes, de l’Allemagne et de la France ont également pris la parole devant les participants. Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier ministre algérien, se trouvait à la tête de la délégation arabe, composée, entre autres, de membres de l'opposition syrienne.

La signature d'un accord symbolique de jumelage entre la ville d'Ashraf 3 et du premier arrondissement de Paris a été annoncée par son maire Jean-François Legaret, qui a remis à la maire d’Achraf 3 le document de ce jumelage.

Maryam Radjavi a terminé son discours en réitérant le projet de la résistance iranienne d'établir une république démocratique et pluraliste fondée sur la séparation de la religion et de l'État, l'égalité des sexes, l'autonomie des groupes ethniques iraniens et un Iran non nucléaire.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer