Reconduites à la frontière : cap sur les 100% d’exécution des OQTF

 Reconduites à la frontière : cap sur les 100% d’exécution des OQTF

Le blocage d’expulsion “vient de la capacité de faire accepter par les pays destinataires, les personnes qui relèvent de leur nationalité”, affirme Olivier Véran.

OQTF : Olivier Véran maintient l’objectif promis par Emmanuel Macron. Le gouvernement durcit le ton en matière d’immigration, quelques jours après le meurtre de Lola.

 

Sur CNews, le porte-parole du gouvernement a maintenu l’objectif d’exécuter la totalité des obligations de quitter le territoire français (OQTF). Cette promesse avait été évoquée en octobre 2019 par Emmanuel Macron dans un entretien à Valeurs actuelle. Ces derniers jours, elle a été maintes fois rappelée par la droite et l’extrême droite. Les chiffres officiels font état de moins de 10% d’exécution pour 125 000 mesures prononcées en 2020, année chamboulée par l’arrivée du Covid-19.

Travail diplomatique

Il a précisé que le taux d’exécution des OQTF « est remonté très nettement cette année ». « On a fait du fois 20 par exemple cette année par rapport à l’année dernière sur les expulsions d’Algériens », a précisé le porte-parole du gouvernement. Signe que le sujet embarrasse le gouvernement, le taux d’exécution des OQTF n’est plus communiqué depuis 2021.

« Quel est le blocage ? il ne vient pas de notre capacité à expulser des gens qui n’ont plus leur place sur le territoire national, le blocage, il vient de la capacité de faire accepter par les pays destinataires, les personnes qui relèvent de leur nationalité », a développé le porte-parole du gouvernement. Il a assuré que le gouvernement travaillait « diplomatiquement d’arrache-pied avec tous les pays », concernés, citant « notamment l’Algérie, le Maroc ».

Délai de recours expiré

Dahbia B. faisait l’objet d’une OQTF depuis le mois d’août. Cette femme algérienne est la principale suspecte du meurtre de la jeune Lola à Paris. Elle a été mise en examen pour « meurtre » et « viol aggravé ». Le délai de recours dont elle disposait avait expiré de quelques jours quand le meurtre a été commis.

 

>> A lire aussi : Meurtre de Lola : la récupération politique continue

Chloé Juhel