Société.Coronavirus : l'expertise d'Action contre la faim pourra aider

Le président de l'ONG Action contre la faim Thomas Ribemont devant la tour Eiffel à Paris. Bertrand GUAY / AFP / #StopHungerCrime / 2018

Habituée à combattre la propagation d'un virus dans le monde entier, Action contre la faim désormais comme nouveau terrain d'opération la France et notamment Paris.

Expertise

Epidémies d’Ébola en Afrique de l’Ouest, choléra au Yémen et en Haïti, les équipes de l'ONG Action contre la faim ont l'habitude de faire face à des crises impliquant la propagation d'un virus.

Aujourd'hui, ses bénévoles sont appelés à œuvrer en France pour contrer la pandémie de Covid-19 : « Ces interventions en eau, assainissement et hygiène dans de nombreux contextes d’épidémies nous assure une forte expertise qui nous permet aujourd’hui de venir en aide à d’autres acteurs en France et assurer ainsi la continuité de leurs actions ».

Action en France

Peu de temps avant la propagation du Covid-19, fin 2019, les équipes d'Action contre la faim commençaient à centrer également leurs efforts sur la France auprès des populations les plus démunies.

Avec le confinement décidé pour enrayer l'épidémie, l'ONG travaille de concert avec la Fondation de l'Armée du Salut, et d'autres associations, pour distribuer des colis-repas quotidiens aux personnes qui sont à la rue ou en hébergement précaire à Paris.

A ce jour, 1 300 personnes ont pu en bénéficier et « ce nombre est amené à augmenter dans les jours à venir ».

Hygiène et information

« Aujourd’hui l’objectif est d’abord de prévenir l’épidémie parmi les groupes les plus vulnérables et d’assurer un accès à des conditions d’hygiène nécessaires à leur protection » assure l'organisation internationale. Outre le fait que les personnes les plus vulnérables n'aient pas un accès direct à l’eau et à des sanitaires, ce qui participe également à la propagation du virus est le manque d'information sur celui-ci.

Un réel enjeu pour Action contre la faim : « La protection des individus se fera également en donnant accès à l’information, notamment grâce à des outils créés en multilingue, et via la distribution de moyens de protection, ainsi que la sensibilisation aux risques et aux gestes barrières comme le lavage des mains ».

Selon l'Agence Régionale de Santé (ARS), l'Ile-de-France est une des régions de France les plus contaminées (avec le Grand Est) et comptabilise 7 660 cas d'infection (chiffre au 25 mars).

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer