Société.Il y a 14 ans, poursuivis par la police, Zyed et Bouna mouraient électrocutés

Photo de la stèle de Zyed et Bouna prise lors d'un rassemblement de près de 400 personnes le 27 octobre 2007 à Clichy-sous-Bois, à la mémoire des deux jeunes garçons morts dans un transformateur le 27 octobre 2005, où ils s'étaient réfugiés poursuivis par la police. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Zyed Benna aurait eu 31 ans aujourd’hui, son ami Bouna Traoré 29. Le destin en a décidé autrement. Un destin où deux adolescents de Clichy-sous-Bois (93) ont eu le malheur de croiser la police. 

Il y a 14 ans, jour pour jour, le 27 octobre 2005, Zyed et Bouna meurent électrocutés dans un transformateur EDF où ils s’étaient abrités alors qu’ils étaient poursuivis par la police. Un de leur camarade, Muhittin Altun, 17 ans à l’époque, est lui grièvement blessé.

Les policiers, responsables de leur mort, Sébastien Gaillemin et Stéphanie Klein, alors policière stagiaire, au courant de la présence des deux gamins dans le transformateur n'iront pas secourir les trois adolescents.

Ont-il payé pour leur « non assistance à personne en danger » ? Après plusieurs années de procédure, ils ont été mis définitivement hors de cause par la justice."S’ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau", avait lâché pourtant ce 27 octobre 2005 Sébastien Gaillemin sur la radio de la police, qu'écoute sa collègue, Stéphanie Klein.

A Clichy-sous-Bois, ils sont encore quelques-uns à se souvenir du 27 octobre 2005. C’est la fin de l’après-midi et en pleine période du Ramadan, l’heure de l’iftar - la rupture du jeûne -, doit bientôt sonner.

"Ils venaient de finir un match de foot et rentraient tranquillement chez eux, quand ils ont vu leurs copains courir. Au quartier, tout le monde a peur des policiers, parce que ça se passe souvent mal lors des contrôles", raconte Mourad.

Ce 27 octobre 2005, peu après 17 heures, une tentative de vol sur un chantier privé est signalée au commissariat de Livry-Gargan, ville limitrophe, Clichy ne possédant pas encore son propre poste de police, ouvert en 2010. Un véhicule de la brigade anti-criminalité (BAC) est envoyé sur les lieux. Une course-poursuite s’engage alors entre les policiers de la BAC et une dizaine de jeunes.

Six sont stoppés net par les policiers et interpellés. D’autres parviennent à prendre la fuite en direction d’un petit bois. Parmi eux, Zyed, Bouna et Muhittin. Ils n'ont rien à voir avec cette tentative de vol, ils jouaient juste au foot. Le trio d’amis trouve refuge dans un transformateur électrique, protégé par un mur en parpaings d’environ quatre mètres de haut. Les gamins restent cachés quelques dizaines de minutes dans l’enceinte du site EDF.

« C'était les vacances de la Toussaint et j'étais chez moi à regarder la télé. Vers 18h, il y a eu une coupure de courant  : toute la ville était plongée dans le noir » , se souvient Abdel. C'est l'électrocution de Zied et Bouna, qui entraîne cette coupure de courant.

Pourquoi les policiers ne sont-ils pas venus les sauver ? 

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer