Société.L'appel à l'aide de la sœur de Redouane Ikil, emprisonné en Algérie

Redouane Ikil

Depuis plus de deux semaines, depuis l’appel au confinement lancé par les autorités algériennes, Amel Ikil n’a plus aucune nouvelle de son frère Redouane, emprisonné dans une prison à Oran. En cavale depuis 7 mois depuis la France, Redouane Ikil a été arrêté dimanche 9 février à Oran par la police algérienne.

En juillet 2019, cet ancien cadre de la poste à Toulouse avait été condamné en appel à Albi à 18 ans de prison, après avoir été relaxé en première instance, pour avoir « orchestré deux braquages de banques postales ». Redouane Ikii a toujours clamé son innocence.

L’homme de 47 ans, qui dispose des deux nationalités, française et algérienne, avait pris la fuite le jour du verdict. Aujourd’hui, sa sœur Amel Ikil lance un appel à l’aide, consciente qu’il n’a que peu de chance de trouver un écho favorable.

LCDL : Pas de nouvelles de votre frère depuis plus de deux semaines...

Amel Ikil  : Oui. Pour cause de confinement, les prisons algériennes ont été fermées il y a deux semaines. Il paraît que les docteurs et les infirmiers ont quitté la prison d'Oran. Depuis plus de deux semaines donc, plus de nouvelles de Redouane. Des rumeurs laissent entendre que depuis le confinement, les prisonniers n'auraient droit qu'à un bout de pain et du café....

Votre maman est en Algérie actuellement. Elle a tenté de le voir en prison...

Elle l'a vu une première fois début mars et elle devait le revoir le 18 mais en arrivant à la prison, on lui a dit que les visites étaient désormais interdites. Ma mère avait ramené un panier repas mais les gardiens n'ont pas voulu le prendre.

Vous avez essayé de joindre les autorités françaises ?

Oui. Le consulat français d'Oran est fermé alors j'ai essayé de joindre celui d'Alger. Pour l’instant, en vain. J’envoie des courriels tous les jours au consulat français et à la présidence algérienne. Ils ne m'ont toujours pas répondu.

Vous dites que votre appel à l'aide risque de ne pas trouver d'écho favorable ?

Effectivement, je suis réaliste. Nous sommes en plein confinement, il y a des gens qui meurent alors le cas de mon frère risque d’intéresser personne. Beaucoup vont dire que Redouane mérite ce qui lui est arrivé. Il avait déjà purgé 38 mois de prison. Ca a été très difficile pour lui et Redouane ne voulait pas revivre cela. Le procès en appel a été une parodie de justice. Tous ceux qui ont assisté à ce procès pourraient vous le dire. Mon frère a fui parce qu’il a eu peur de perdre sa vie à espérer l’impartialité, l’équité, l’honneur. Redouane est mon frère : j’aimerais au moins savoir si il est toujours en vivant.

>> Lire aussi :

Redouane Ikil ne s'est pas présenté à la dernière audience

Toulouse : Redouane Ikil de retour devant le tribunal pour son procès en appel

Redouane Ikil licencié définitivement par La Poste malgré son acquittement par la justice

Le conseil de discipline de La Poste souhaite licencier Redouane Ikil

Redouane Ikil acquitté après 38 mois de prison, mais menacé de licenciement par la Poste

Toulouse : Redouane Ikil acquitté

« Etre enfermé quand on est innocent est une des choses les plus dures à vivre », Redouane Ikil, en mandat de dépôt depuis plus de deux ans

Toulouse : un ex directeur de poste, incarcéré depuis plus de deux ans, dénonce un acharnement judiciaire

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer