Tunisie.La participation de Youssef Msakni au Mondial compromise

La détresse de Msakni au moment de sa blessure au Qatar

Coup dur pour les Tunisiens. Le sélectionneur national tunisien Nabil Maâloul a confirmé le 12 avril 2018 que l’attaquant star et capitaine de la sélection tunisienne de football Youssef Msakni ne sera pas en mesure de disputer la coupe du monde 2018 avec les Aigles de Carthage.

L'attaquant tunisien de l’équipe Al-Duhail avait été sorti prématurément le 7 avril en championnat du Qatar. Son club n'avait pas immédiatement précisé la nature de sa blessure.

Trop gourmand et pas assez professionnel ?

En voulant sans doute ravir la place de buteur numéro 1, Msakni était entré en jeu en début de seconde période face à Al-Sailiya dans un match pourtant dépourvu d'enjeu, que son équipe était en train de gagner par 4 – 0, pour tenter de battre le record du Marocain Youssef El Arabi, l'ancien espérantiste a dû être remplacé à la 61ème minute suite à un contact anodin avec un défenseur au moment où Msakni prenait ses appuis.

Le premier diagnostic est déjà formel : les ligaments croisés du genou sont touchés par une rupture complète. Rapidement relayée dans un premier temps par des sources tunisiennes, l'information a été confirmée à demi-mot par l'intéressé lui-même. Sur son compte Instagram, le joueur de 27 ans félicite son équipe pour le titre national avant de se montrer fataliste son absence de la Coupe du Monde 2018 en s’en « remettant à dieu ».

C’est hier jeudi que le sélectionneur Maâloul a affirmé à reculons que la blessure Youssef Msakni « nécessitera sans aucun doute « pas moins que quelques mois de rééducation ».

En guise de consolation, Maâloul a cru bon de rappeler qu’en revanche « Msakni n’a que 27 ans. Vous savez, il n’y a pas que la Russie dans une carrière, il est jeune et sera rétabli avant la CAN 2019 et va récupérera le brassard de capitaine y compris à la Coupe du monde de 2022 à laquelle il participera au somment de son art ».

Tout juste revenu d'une précédente blessure qui l'avait privé des deux matchs amicaux du mois de mars remportés de justesse par la Tunisie (1-0 et 0-1 respectivement face à l’Iran et au Costa Rica), Youssef Msakni a donc joué de mal chance. Mais la nouvelle n’a pas l’air d’affecter un certain nombre d’observateurs qui semblent penser que la Tunisie « joue mieux sans lui pour l’instant ». Quoi qu’il en soit, les Aigles de Carthage perdent là l’un de leurs atouts majeurs en attaque en vue de la sixième phase finale de Coupe du Monde à laquelle participera le pays.

Lire aussi : La Tunisie dans le top 14 du classement FIFA

TERROIR

24 HEURES AVEC

EDITOS

IL RACONTE

ON A TESTE

VOYAGES

Articles les + lus


Agenda


CHRONIQUES

RECETTES

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer