Tunisie.Un vol Tunisair Tunis – Pékin forcé de faire demi-tour

Un vol Tunisair Tunis - Pekin (TU8570), parti ce dimanche 5 avril pour ramener de Chine des masques et des équipements médicaux, a dû rebrousser chemin, 40 minutes seulement après son décollage. Motif : les marchandises en question auraient été réquisitionnées par les Etats-Unis, apprend-on à l'instant. Une information cependant démentie par le PDG de la companie nationale. 

 

Par souci d’économie de carburant, l’équipage de l'Airbus A330 donc sagement décidé de faire demi-tour, au-dessus du sud de l’Italie.

Hatem Masmoudi, un membre de la famille du commandant de bord travaillant pour Tunisair, Sami Masmoudi, avait annoncé toujours aujourd’hui dimanche sur les réseaux sociaux, non sans enthousiasme :

« Décollage imminent du premier vol Tunis - Pékin pour ramener le premier lot d'équipements et matériels médicaux achetés par la Tunisie et/ou offert par la Chine dans le cadre de la lutte contre l'épidémie du Covid19, bravo Tunis Air, notre compagnie […] Bravo et bon vent Sami et tout l'équipage, un premier vol ce n’est pas facile, beaucoup de préparation, que dieu soit avec vous... »

Selon le journaliste et ancien PDG de la TV nationale Elyes Gharbi, les Américains auraient rafflé la mise avec une offre "plus généreuse", allant jusqu'à 3 fois le prix initial. 

De son côté, le PDG de Tunisair, Elyes Mnakbi, assure que le retour précoce de l'avion ne serait dû qu'à des raisons administratives, des papiers nécessaires à la commande étant manquants, et que l'avion repartirait dans 3 jours. Une réponse accueillie par beaucoup de scepticisme par d'autres sources qui accusent le responsable de ne pas vouloir polémiquer avec les autorités américaines. 

Malentendu, scandale supplémentaire, ou piraterie moderne sous Donald Trump ? La joie ne fut en tout cas de courte durée. L’avortement de l’opération sous la responsabilité de Sami Masmoudi vient illustrer une fois de plus que la fameuse « solidarité de la communauté internationale » n’est qu’une vaste chimère, du moins un slogan qui en prend un coup par ces temps du chacun pour soi, et au moment où les USA annoncent avoir dépassé les 300 mille cas répertoriés de Coronavirus.

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer