Afrique. Le Mali remercie le roi du Maroc Mohammed VI

 Afrique. Le Mali remercie le roi du Maroc Mohammed VI

BAMAKO – MALI- 22/08/2020- Le colonel Assimi Goita, président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP). ANNIE RISEMBERG / AFP

Le colonel Assimi Goita, président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) au Mali a exprimé sa gratitude au roi Mohammed VI pour le rôle joué par le Maroc dans le dénouement de la crise que traverse le pays.

 

Los d’une audience accordé à l’ambassadeur du Maroc au Mali, le 25 aout, au camp militaire de Kati (15 km de Bamako), le président du CNSP a exprimé “sa profonde gratitude” au roi Mohammed VI pour la contribution active du royaume aux efforts consentis en vue d’aboutir au dénouement de la crise.

Le colonel Assimi Goita a fait savoir que l’ambassadeur a été le premier diplomate à prendre contact dès le jeudi 20 août avec les nouvelles autorités, saluant les relations multiséculaires et le partenariat fécond entre les deux pays frères.

L’évolution de la situation au Mali, suite aux événements du 18 août  courant, était également au cœur des échanges. Le diplomate marocain a été informé des mesures de confiance et d’apaisement prises.

 

’’Une situation inquiétante’’   

Le Royaume du Maroc suit de près l’évolution de la situation au Mali, suit à plusieurs semaines de tensions politiques et sociales. Le Maroc avait appelé toutes les parties et forces vives maliennes à privilégier l’intérêt supérieur du pays, sa stabilité, ainsi que la quiétude et les aspirations de son peuple, avait précisé le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains dans un communiqué.

Le Royaume a appelé à une transition civile pacifique, permettant un retour rapide et encadré à l’ordre constitutionnel, afin de restaurer la sérénité et la stabilité du Mali, auprès duquel le Royaume du Maroc fut et demeure engagé.

Jeudi 27 août, les militaires au pouvoir depuis une semaine au Mali ont  annoncé avoir libéré l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, renversé après sept années à la tête de ce pays en guerre contre les jihadistes.

La libération annoncée s’apparente à une manifestation de bonne volonté à l’adresse des voisins ouest-africains, dont les dirigeants doivent se réunir en sommet vendredi pour décider, après de premières sanctions, d’augmenter ou non la pression.

  1. Keïta, 75 ans, avait été arrêté avec plusieurs autres responsables le 18 août lors du putsch mené par des officiers après des mois de tourmente politique.

>> Lire aussi : Afrique. Le Maroc préoccupé par les événements en cours au Mali

 

 

 

 

Mohamed El Hamraoui