Amel Brahim-Djelloul le 7 et 8 Septembre 2021 au festival Arabesques

 Amel Brahim-Djelloul le 7 et 8 Septembre 2021 au festival Arabesques

La chanteuse soprano, Amel Brahim-Djelloul (crédit photo Ashraf Kessaissia)

Le festival Arabesques de Montpellier qui se déroule du 7 au 19 septembre, débute avec deux concerts exceptionnels d’Amel Brahim-Djelloul aujourd’hui et demain à l’Opéra Comédie Montpellier. La soprano rend hommage à la musique de son pays natal, l’Algérie.

C’est un voyage poétique et musical que nous a concoctés Arabesques pour son ouverture. Avec “Les chemins qui montent”, le nom du spectacle, on risque de fort de se plonger avec délice dans l’univers du patrimoine kabyle.

Accompagnée de musiciens mêlant traditions occidentale et orientale, les chants de Kabylie s’harmonisent parfaitement avec le répertoire lyrique. Arrangée par Thomas Keck, Amel Brahim-Djelloul prête sa voix aux plus belles chansons d’Idir mais aussi de Djamal Allam, de Djurdjura ou de Taos Amrouche.

Amel Brahim-Djelloul en ouverture du festival Arabesques à Montpellier

>>Lire aussi : Habib Dechraoui, fondateur du festival Arabesques nommé chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres

“Les chemin qui montent” ne font pas que dans les reprises. Le spectacle sera aussi l’occasion d’entendre les compositions de Thomas Keck sur des textes du poète Rezki Rabia. Originalité, patrimoine et musicalité seront au rendez-vous. Un moyen de mettre en avant tout la richesse de la langue et de la culture berbère.

A l’instar de son compatriote, Tarik Benouarka, qui met en valeur le chant lyrique et l’opéra, Amel Brahim-Djelloul fait honneur à ce genre musical. Elle n’est pas Oum Khelthoum ou Warda. Son style est unique. Elle fait partie de celles qu’il faut classer parmi les plus belles voix lyriques de la rive sud de la Méditerranée.

Amel Brahim-Djelloul en ouverture du festival Arabesques à Montpellier
Amel Brahim-Djelloul (crédit photo Alienor Perrard)

Nommée en 2007 dans la catégorie « Révélation Lyrique » des Victoires de la Musique classique, Amel Brahim-Djelloul incarne de nombreux rôles à l’Opéra. Susanna, Pamina, Despina, Servillia, Nanetta, Drusilla. Son nom résonne encore à l’Opéra de Lausanne, au Staatsoper de Berlin ou au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles. Il en est de même au Festival international d’Aix en Provence. Avec sa voix et sa prestance naturelle, elle fascine et réunit des artistes de différents horizons.

“Les Chemins qui montent” d’Amel Brahim-Djelloul, le 7 et 8 septembre 2021 à 20h00 à l’Opéra Comédie à Montpellier. Réservations et billetterie ici

>>Lire aussi : H. Dechraoui (Arabesques) : “Idir était une vraie “star” sans caprice”

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).