Culture.Quand la danse contemporaine donne la parole aux réfugiés

A gauche, l'artiste afghane Kubra Khademi, 27 ans, assise à côté d'une armure qu'elle a faite et portée dans les rues de Kaboul (en 2015), pour protester contre le harcèlement sexuel. SHAH MARAI / AFP

Le 22 mai 2018 se tiendra au musée de la danse à Rennes le spectacle « Déplaces, danser sans frontières », organisé par Danse à tous les étages’

L’association, qui promeut la danse contemporaine, surtout dans des milieux où on ne l’attend pas, se donne pour objectif de rendre plus « lisible » cet art souvent considéré comme élitiste.

A partir de 19h30, la performeuse afghane Kubra Khademi, réfugiée en France depuis 2015, montera sur scène et interprètera son  spectacle « Qanchiq » , dans lequel elle questionne, son éducation, sa condition de femme, d’Afghane et d’artiste.

En deuxième partie, l’association présentera « Le réveil de l’éléphant » qui met en scène, le fruit de la collaboration artistique entre de jeunes migrants et des Rennais.

Céline Beaury

Pour réserver la soirée DÉPLACES (prix libre): 02 99 31 30 13

rennes@danseatouslesetages.org

TERROIR

24 HEURES AVEC

EDITOS

IL RACONTE

ON A TESTE

VOYAGES

Articles les + lus


Agenda


CHRONIQUES

RECETTES

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer