Plus d’offres d’emploi mais un chômage encore élevé

 Plus d’offres d’emploi mais un chômage encore élevé

Illustration – Crédit photo : Philippe HUGUEN / AFP


C'est un boom que la France n'avait pas connu depuis 15 mois. Les offres d'emploi repartent à la hausse pour le 3ème trimestre avec une croissance continue depuis le début de l'année. Des chiffres encourageants qu'il convient de relativiser les chiffres du chômage (8,5%) ne baissant pas pour autant.


Le marché de l'emploi repart sur une bonne dynamique. C'est le résultat de l'étude menée par Hellowork (ex-Regionsjob), acteur digital du recrutement, de l'emploi et de la formation qui comptabilise 110 millions de visites et 14 millions de mises en relation annuelles. Les entreprises ont tendance à recruter de plus en plus mais ne trouvent pas forcément preneur.


Si les offres d'emplois progressent de façon continue depuis le début de l'année, cela est du à un "niveau de confiance relativement elevé des dirigeants d'entreprise lié à des carnets de commande bien remplis malgré le contexte international", comme l'explique David Beaurepaire, directeur délégué d'Hellowork. 


Toutefois, il convient de relativiser ses chiffres. "S'il y a beaucoup d'offres d'emploi, ce ne sont pas pour autant des créations de poste", confirme David Beaurepaire. De son coté, la croissance du PIB reste tout de même à 1,3% selon l'INSEE contre 1,4% initialement prévu et le chômage ne recule pas pour autant (8,5%). 


Le regain d'offres d'emploi touche particulièrement l'Ile-de-France et l'Auvergne-Rhône-Alpes qui conservent les 1ère et 2ème place du classement et pourvoient à elles deux, près de 34% des offres. Le type de contrat joue également sur le marché du travail. Les CDI continuent d'augmenter alors que les CDD ont moins la cote. Le travail temporaire et l'intérim se place aussi sur une forte dynamique (15% du volume d'offres d'emploi total).


S'il y a une telle hausse d'offres d'emploi, elle est surtout le fait du retour à la première place du plus gros fourvoyeur d'emploi, le BTP. Les métiers de l'ingénierie industrielle et les postes de bureaux d'études progressent également. Toutefois, il est à noter que le marché de l'emploi reste tendu. De nombreux postes (150 000), selon une étude de Pole Emploi de 2017, ne sont pas pourvus. Le batiment, l'informatique ou l'industrie trouvent difficilement des candidats, du fait d'une image négative mais aussi des difficultés pour les candidats de pouvoir conjuguer niveau de vie et emploi.

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).