Espagne. Brahim Ghali un malade trop encombrant

 Espagne. Brahim Ghali un malade trop encombrant

Le chef du polisario Brahim Ghali a été hospitalisé en Espagne, le 21 avril 2021, sous une fausse identité. RYAD KRAMDI / AFP

Le chef du Polisario Brahim Ghali a été hospitalisé en Espagne sous un nom d’emprunt. Brahim Ghali a été admis d’urgence, le 21 avril au soir, dans un hôpital de Logroño, non loin de Saragosse, en Espagne.

 

L’information révélée par Jeune Afrique, a été confirmée par l’Association sahraouie pour la défense des droits de l’homme (ASADEDH). Brahim Ghali a été évacué sous une fausse identité, Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne.

Selon des sources concordantes plusieurs pays ont refusé d’accueillir Brahim Ghali qui est accusé de crimes et de séquestration en Espagne. Le chef du polisario a été transféré en Espagne à bord d’un avion médicalisé affrété par la présidence algérienne. Apres quelques heures de silence radio du coté d’Alger, un organe de presse du polisario a annoncé que Ghali souffre de complications liées au Covid-19. La même source n’a rien révélé sur la destination où a été évacué son chef.

Sahara/ONU. Des membres du Conseil de sécurité préoccupés par la renonciation du polisario au cessez-le-feu

Un mercenaire notoire à la solde du régime algérien

Le séjour du chef  du polisario en Espagne risque d’être mouvementé. En effet l’ASADEDH, basée à Barcelone, a déposé une plainte contre Ghali auprès de l’audience nationale espagnole. La plainte informe le procureur général de l’hospitalisation de Brahim Ghali, à Logroño, précisant qu’il est entré en Espagne avec une fausse identité portant le nom de Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne afin d’échapper aux poursuites de la justice espagnole.

L’ASADEDH demande l’ouverture d’une enquête ainsi que la coopération de la police. Et ce, à travers la vérification des autorités judiciaire que Mohamed Ben Battouche est effectivement Brahim Ghali. Ce dernier est accusé de détentions illégales, terrorisme et délit contre l’intégrité physique et la vie des personnes, après une plainte déposée en Espagne  par l’ASDEDH, en décembre 2007 sous le Nº 2008/01.

Sahara. Nasser Bourita : « Qui tergiverse ? […] Qui arme le Polisario ? »

Espagne. Un activiste du polisario arrêté pour incitation d’actes terroristes

 

 

Mohamed El Hamraoui