Appel « Nos droits contre leurs privilèges » : de l’indignation à l’action

 Appel « Nos droits contre leurs privilèges » : de l’indignation à l’action

Manifestation


La campagne présidentielle est le théâtre de révélations sur les pratiques financières des hommes politiques, créant une vague d'indignation dans la population. C'est pourquoi, 34 associations et syndicats ont lancé l'appel « Nos droits contre leurs privilèges ». Le but étant de redonner la parole au citoyens et de lancer des actions concrètes pour lutter contre les inégalités sociales, les discriminations et nombreuses autres luttes…


Débat citoyen


Réfléchir mais aussi, et surtout, agir. Ainsi, dimanche (26 février), ce sont plus de 300 personnes qui ont occupé l’ancienne CCI du 10e arrondissement. Une première action lançant la campagne unitaire « Nos droits contre leurs privilèges ». Un appel, à l'initiative du mouvement altermondialiste ATTAC, ayant pour ambition de redonner les clés de leur avenir aux citoyens, en pesant de nouveau sur le débat politique : « Nous construisons un espace commun pour permettre le débat citoyen et l’appropriation par toutes et tous des vrais enjeux auxquels la majorité de la population est confrontée. Nous voulons expertiser et déconstruire, dans les prochains mois, les contre-vérités qui polluent déjà le débat politique ». Un débat politique où les petites phrases et les jeux d'alliances semblent prendre bien plus de place que les réelles préoccupations des citoyens. Ces derniers ne pouvant que constater et s'indigner des différentes affaires de rémunérations pour le moins opaques, dans les partis politiques…


Dans la durée


L'affaire Pénélope Fillon, les différentes affaires du Front national, sans oublier l'affaire Cahuzac, et bien d'autres, ont largement participé à une indignation générale de personnes qui n'hésitent pas à aller crier leur mécontentement dans les manifestations qui se multiplient.


L'idée de l'appel « Nos droits contre leurs privilèges » c'est aussi de répondre à ce mécontentement de façon constructive comme l'indique Annick Coupé (ATTAC) : « C’est une période où nous voulons porter nos réponses alternatives et partager nos expertises militantes, non pas dans un rapport « subordonné » aux candidats et à leurs partis, mais dans un rapport citoyen. Les candidats savent parfaitement comment faire s’ils veulent être réellement à l’écoute et avoir un vrai dialogue avec les mouvements et leurs propositions (…) Notre idée était aussi de préparer la nécessaire convergence des mouvements sociaux dans la durée, notamment après les élections… ».


Et c'est bien là, la clé ! Si jusqu'ici, plusieurs mouvements se faisaient de manière assez désordonnée, l'ambition de l'appel est de faire converger les luttes mais pas uniquement jusqu'aux élections présidentielles; cette convergence veut s'inscrire dans la durée.


Le prochain gouvernement risque d'arriver dans un climat social tendu et devra apporter des réponses claires.


CH. Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain