Sciences Po lance « Premier campus »

 Sciences Po lance « Premier campus »

Daniel THIERRY / Photononstop


Les conventions d’éducation prioritaire, c’était il y a 15 ans. Aujourd’hui, Sciences Po veut élargir un peu plus son dispositif d’égalité des chances. Ce sera donc dès la seconde que des lycéens boursiers auront l’opportunité de mettre un pied dans la prestigieuse école de la rue Saint-Guillaume.


Ce ne sera pas tout à fait une prépa mais cela y ressemblera fortement. Depuis cet été, la grande école a décidé de donner un sérieux coup de pouce à une cinquantaine de lycéens boursiers, qui vont, au total, bénéficier de trois semaines de cours intensifs, étalés sur leurs dernières années de lycée. L’idée est de lutter contre le coriace phénomène d’autocensure qui empêche de trop nombreux élèves issus de milieux modestes de pousser la porte de Sciences Po.


Ateliers et cours magistraux


Le dispositif s’appelle donc « Premier campus ». Il a été lancé début juillet à l’occasion d’une première semaine de cours intensif passée à Reims, dans une des antennes régionales de l’école. 48 élèves de seconde ont été triés sur le volet, parmi 14 établissements franciliens, pour profiter de cette formation express. Au programme de ces quelques jours : des ateliers et des cours magistraux.


Deuxième promotion


Depuis 15 ans, ce sont près de 1 600 jeunes qui ont intégré Sciences Po par le biais de la voie « convention éducation prioritaire ». La direction de l’établissement est sur le point de sélectionner déjà la seconde promotion de « Premier campus », pour l’été 2018 donc. Et elle envisage également d’étendre ce nouveau dispositif à l’ensemble de ses antennes régionales : Le Havre, Dijon, Menton, Nancy, Poitiers ou encore Reims.


Chloé Juhel

Chloe Juhel

Chloe Juhel