Une étude inédite sur les entrepreneurs des quartiers

 Une étude inédite sur les entrepreneurs des quartiers

Après avoir travaillé 4 ans dans l’hôtellerie


Le but est de saisir les motivations et les difficultés rencontrées par les porteurs de projets des quartiers. L’Adie vient de publier une grande étude sur les créations d’entreprise en banlieue, avec le soutien de la Fondation BNP Paribas.


Les résultats sont loin d’être surprenants mais ils permettent de donner des chiffres. Les quartiers sont confrontés à des difficultés plus fortes qu’ailleurs, ça on le savait déjà. Ce que l’on sait un peu moins ou peu, c’est qu’ils sont également des viviers de création d’activités. Premier chiffre : l’envie d’entreprendre est encore plus grande qu’ailleurs, puisque que pas moins d’une personne sur 4 souhaite créer son entreprise.


44% d’entrepreneuses


Ce désir très fort d’entreprendre correspond à une volonté de s’émanciper : plus de 90% des entrepreneurs déclarent s’être lancés pour être leur propre patron, pour exercer un métier qui leur convient ou encore pour donner un sens à leur vie. Et cette fierté fait des émules, puisque 50% des entrepreneurs des quartiers déclarent avoir donné envie à des personnes de leur entourage, de créer leur entreprise à leur tour. Autre chiffre qui va à l’encontre des idées reçues : 44% de ces porteurs de projet sont des femmes, alors qu’à l’échelle nationale, elles ne représentent encore que le tiers des créateurs d’entreprise.


30% d’accompagnement en plus d’ici 2020


Fort de ces résultats encourageants, Frédéric Lavenir, président de l’Adie, explique :« Nous souhaitons donner leur chance à plus de créateurs d’entreprise et à plus de projets d’activités pour soutenir cette envie d’entreprendre et parce que nous sommes convaincus que l’entrepreneuriat dans les quartiers a un impact positif, aussi bien social qu’économique ». L’association s’est fixée pour objectif d’accroître de 30% le nombre des entreprises qu’elle finance ou accompagne à l’horizon 2020.


2 600 créations d’entreprise par an


Le microcrédit accompagné de l’Adie permet de voir émerger, chaque année dans les quartiers, plus de 2 600 entreprises créatrices de lien social dans ces territoires. L’Adie est le principal acteur de la création d’entreprise dans les quartiers de la politique de la Ville.


Chloé Juhel

Chloe Juhel

Chloe Juhel