Il y a 58 ans : La proclamation d’indépendance de l’Algérie

 Il y a 58 ans : La proclamation d’indépendance de l’Algérie

Le 5 juillet 1962, l’Algérie se libérait surtout de cent trente-deux ans d’occupation coloniale.

Il y a 58 ans, le 5 juillet 1962 : la proclamation d’indépendance de l’Algérie. Au terme d’une guerre très violente de presque huit ans, où selon les sources les chiffres varient, entre 250000 et 500000 Algériens, 4 000 pieds-noirs, 30 000 soldats français, entre 15 000 et 30 000 harkis auraient trouvé la mort.

Un bilan humain très lourd, une histoire encore mal digérée des deux côtés de la Méditerranée. Une guerre civile mais aussi d’indépendance qui a laissé de profondes séquelles au sein des populations concernées de part et d’autre.

Le 5 juillet 1962, l’Algérie se libérait surtout de cent trente-deux ans d’occupation coloniale.

En ce 5 juillet 1962, l’Algérie fête donc, dans la frénésie, l’indépendance que doit proclamer le soir même le général de Gaulle, alors président de la République française.

Une date symbolique, cent trente-deux ans jour pour jour après la prise d’Alger par les Français survenue le 5 juillet 1830. Hommes, femmes et enfants défilent dans les rues, au cri de “Vive l’Algérie indépendante”, vêtus de leurs habits de fête, et brandissant des drapeaux du Front de libération nationale (FLN).

>>Lire aussi : La lutte fratricide entre le parti de Messali Hadj et le FLN 

La guerre d’Algérie commence officiellement le 1er novembre 1954.  Le front de libération nationale (FLN), avec à sa tête Ahmed Ben Bella organise une série d’attentats qui font 8 morts. Le gouvernement français réagit en envoyant plusieurs garnisons de militaires et installe des mesures répressives en Algérie.

Début 1957, l’armée française est massivement engagée dans la guerre. Lors de la bataille d’Alger, elle n’hésite pas à recourir à la torture pour mettre les réseaux du FLN hors d’état de nuire. En France, la crise ministérielle s’ajoute à la situation insurrectionnelle qui règne à Alger et provoque le retour du général de Gaulle au pouvoir. Ambiguë sur la question algérienne, ce dernier ouvre pourtant la voie en septembre 1959 un processus d’autodétermination formalisé par un référendum le 8 janvier 1961. Le 20 mai de la même année, les pourparlers s’ouvrent à Évian avec le FLN.

Un référendum est organisé en Algérie le 1er juillet 1962. Le 3 juillet, le “oui” à l’indépendance l’emporte à plus de 99 %. Deux jours plus tard, le 5 juillet 1962, l’indépendance est proclamée.

>>Lire aussi : Dossier : 17 octobre 1961. Vers la fin de l’amnésie ?

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune