Justice. Ouverture du procès des attentats de Charlie Hebdo

 Justice. Ouverture du procès des attentats de Charlie Hebdo

Attentats – Ouverture du procès de 14 personnes sont soupçonnées d’avoir participé aux attentats de Charlie Hebdo, de l’Hyper Cacher de Vincennes et à Montrouge. Alain JOCARD / AFP

Jusqu’au 10 novembre, 200 parties civiles, 144 témoins et 14 experts se succéderont devant la cour d’assises de Paris. Le procès des attentats de Charlie Hebdo s’ouvre ce matin sous tension.



Quatorze personnes sont soupçonnées d’avoir participé aux attentats qui ont fait 17 morts et plusieurs blessés il y a 5 ans.

Elles sont accusées d’avoir aidé les auteurs de ces attaques, à Charlie Hebdo, à l’Hyper Cacher de Vincennes et à Montrouge, entre les 7 et 9 janvier 2015.

La cour d’assises devra tenter de mesurer le degré de responsabilité de chacun des accusés dans la préparation des attentats.

Trois suspects seront les grands absents de l’audience. Il s’agit de Hayat Boumeddiene, la compagne d’Amedy Coulibaly, ainsi que les frères Belhoucine, tous sont partis en Syrie.

Pour rappel, les frères Chérif et Saïd Kouachi ont tué 12 personnes dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, faisant 12 mort. Amedy Coulibaly, lui, a abattu une policière et quatre clients d’un supermarché casher.

 

5 salles d’audience

Ce procès sera donc d’une ampleur inédite. D’abord parce qu’il sera intégralement filmé pour la constitution d’archives historiques de la justice. Une première en matière de terrorisme.

Et ensuite, parce que le volume des personnes qui se succéderont au sein du tribunal est impressionnant : 200 parties civiles, 144 témoins et 14 experts au total. Cinq salles d’audience ont d’ailleurs été mobilisées pour cet événement.

Ce procès s’ouvre par ailleurs sous tension ce matin, le 2 septembre. Un grand nombre de gendarmes et de policiers ont été déployés aux abords du tribunal de Paris.

Chloé Juhel

Chloé Juhel