Le Grand Festival : la diversité contre les discriminations

 Le Grand Festival : la diversité contre les discriminations

Célébrer la diversité et l’engagement artistique. Le Grand Festival revient au musée de l’Histoire de l’immigration.

 

Lutter contre le racisme

« Lutter contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT », les valeurs sont clairement affichées. Celles défendues par le Grand Festival, organisé par le musée de l’Histoire de l’immigration. Avec le soutien de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH).

Littérature, danse, musique, du 16 au 20 septembre, le festival proposera huit événements engagés gratuits qui invitent à réfléchir sur la notion de discrimination.

Désobéïr

Alors qu’un projet de loi pour lutter contre le séparatisme est à l’étude du côté du gouvernement, le Grand Festival nous ramène à une célébration de la France plurielle.

Avec son spectacle « Désobéïr » (17 septembre),  Julie Berès veut montrer une France métissée. La metteure en scène « a demandé à des filles, petites-filles ou arrière-petites-filles d’immigrés d’Aubervilliers « Comment s’inventer soi-même ? », « Faut-il désobéir pour vivre ? » ».

Des réponses à ces questions qui ont permis l’écriture de ce spectacle soulevant les problématiques en rapport avec la religion, l’amour, le racisme, les traditions…

« Langagement »

Quand le dessin et l’humour combattent les discriminations. Autre temps fort du festival, la soirée « Langagement » (19 septembre) lors de laquelle des dessinateurs et des humoristes pointent la problématique des préjugés et s’exprimeront « à travers leurs disciplines sur les stéréotypes et les inégalités ».

« Langagement » c’est aussi une soirée ayant l’ambition de lancer « des débats d’un nouveau genre pour réfléchir collectivement et s’engager ». Dans la droite ligne de ce festival en prise avec les sujets sociétaux qui agitent l’Hexagone.

 

Charly Celinain

Charly Celinain