“Le Monde est à nous”, grand vainqueur de la 5e édition du festival Hallnaywood

 “Le Monde est à nous”, grand vainqueur de la 5e édition du festival Hallnaywood

L’équipe du film « Le Monde est à nous » remporte deux prix, celui du jury et celui du public. Photo : DR

Comme pour les années précédentes, c’est au théâtre-cinéma Jacques Prévert d’Aulnay-sous-Bois (93), que le festival de court-métrage “Hallnaywood” a eu lieu ce samedi 4 septembre. Malgré la mise en place du pass sanitaire, le public a répondu présent. Cette cinquième édition organisée par l’association Keep Smile a de nouveau fait un carton.

 

Le grand gagnant de ce festival est le film « Le monde est à nous », de Abraham Toure et Mohamed Hamdaoui qui repartent avec deux récompenses : le prix du meilleur film et celui du public.

« Ce merveilleux film a fait l’unanimité chez le jury. On a beaucoup aimé l’histoire et surtout comment elle a été racontée », s’est confiée Aurélie Cardin, la présidente, à l’issue du palmarès.

“Le monde est à nous”, court métrage en noir et blanc, hymne à “La Haine” de Mathieu Kassovitch, dénote par son originalité. Tourné à La Courneuve, il raconte d’abord une histoire d’amour impossible entre un garçon et une fille, issus de deux quartiers rivaux.

Au lieu des fatigants « wesh wesh habituels », les acteurs, y compris les caïds de la cité, s’expriment magnifiquement en vers, donnant à ce film des allures romanesques, à la Roméo et Juliette.

« Pendant huit mois, les acteurs ont répété pour apprendre leur texte par cœur », a précisé Mohamed Hamdaoui, l’un des deux réalisateurs, très ému en recevant ces deux prix. « On ne s’y attendait vraiment pas. Il y avait pourtant beaucoup de films de qualité », a encore déclaré le metteur en scène.

« Cette année, nous avons reçu énormément de films, la preuve que notre festival intéresse de plus en plus de monde », nous confirmait avant le début du festival l’un des organisateurs, Djamal Soifeini. « Chaque année, c’est difficile mais quand on voit le bonheur sur les visages des participants, on se dit qu’on a raison de continuer », ajoute son collègue Larif Mze.

Le jury a également décerné son coup de cœur à Walid Ben Mabrouk et Gaëtan Moumani pour “Enfant de cœur”, un film émouvant qui raconte les retrouvailles de jumeaux, séparés à l’enfance et placés dans les institutions.

Le prix du meilleur Film Très court revient est revenu au film “Le Ticket”, de Laurent B & Agathe Mourier : Que se passe-t-il quand lors d’une soirée entre amis, l’un d’eux découvre avoir gagné 1 million d’euros ?

 

>> Lire aussi : Culture – 16e édition du festival Cinébanlieue

Nadir Dendoune