Médias.Jeune femme noire à la peau claire

crédit photo : Curiosa films/Moana films/Mars films/Versus production/France 2 cinéma/AFP

Dans le baromètre du CSA, les personnes vues comme "noires" représentent 53 % de l’ensemble des "non-blancs", contre 45 % en 2015, alors que le pourcentage de personnes vues comme "arabes" est passé de 28 à 22 % et celui des personnes vues comme "asiatiques" de 14 à 11 %.

"On retrouve en France ce qui se pratique aux Etats-Unis vis-à-vis des Latinos, analyse le sociologue Jean-François Amadieu. D’une part, il est plus efficace de symboliser la diversité par une peau foncée. D’autre part, les décideurs s’imaginent comment le public va percevoir l’image de telle ou telle catégorie en fonction de préjugés différents. Ils considèrent notamment que c’est plus facile de montrer une jeune fille noire – l’homme apparaissant comme plus menaçant –, de préférence mignonne et, mieux encore, avec une pigmentation de peau claire qu’on peut percevoir comme antillaise. On a d’ailleurs parfois l’impression que c’est la même comédienne qui joue dans toutes les pubs."

Quant aux hommes, ils occupent plutôt des rôles comiques et incarnent la figure rassurante du Noir, "celui qui est sympathique et aime faire la fête, ajoute-t-il. Le personnage qu’interprète Omar Sy dans Intouchables est d’origine maghrébine dans la vraie vie, mais on lui a préféré un Noir. Les Noirs sont surreprésentés, alors que ceux perçus comme "arabes" sont sous-représentés. En revanche, l’exposition des Asiatiques semble correspondre à peu près à leur proportion sur le territoire."

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer