Yves Deloison

Sidi Bensoula, coiffeur de coeur

googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1596814453826-0'); }); Un dimanche par mois, ce professionnel de 36 ans, qui officie à son compte à Luzarches (Val-d’Oise), sillonne les rues de Paris pour couper bénévolement les cheveux des sans domicile fixe et leur redonner dignité et sourire.…Lire la suite

Vers une fin de l’ubérisation à l’excès ?

googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1596814453826-0'); }); Uber, Deliveroo, Take Eat Easy… ces plateformes web proposent des prestations low cost à leurs clients. Leur secret : contourner le droit du travail, réduire le coût de la main-d’œuvre et imposer un statut précaire. Exit les…Lire la suite

Littérature jeunesse : Cherchez la couleur

googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1596814453826-0'); }); Dans les livres pour enfants, la proportion de personnages issus de la diversité reste anecdotique. Comme dans l’ouvrage “Où est Charlie ?”, on peut s’amuser à les chercher sur les couvertures, dans les librairies. Constat…Lire la suite

“Nous ne sommes pas ceux que vous croyez”

googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1596814453826-0'); }); Bousculer les préjugés sur l’identité masculine, c’était l’ambition de Nadjette Boughalem. Son spectacle, “Paroles de Gonz’”, qu’elle a présenté cet été au festival d’Avignon et auquel participent des habitants d’un quartier populaire, réussit ce pari.  …Lire la suite

A la recherche d’une nouvelle masculinité

googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1596814453826-0'); }); Valeurs, comportements, modes de vie… Depuis les années 1950, les hommes auraient changé, au point de se libérer des stéréotypes et des postures virilistes. Certains parlent d’une révolution, d’autres s’interrogent sur la portée de cette…Lire la suite

Jeune femme noire à la peau claire

googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1596814453826-0'); }); Dans le baromètre du CSA, les personnes vues comme "noires" représentent 53 % de l’ensemble des "non-blancs", contre 45 % en 2015, alors que le pourcentage de personnes vues comme "arabes" est passé de 28 à…Lire la suite