Pascal Boniface déprogrammé de « Chez Moix», une émission de débat

 Pascal Boniface déprogrammé de « Chez Moix», une émission de débat


« Le plus souvent, ils choisissent de ne pas m’inviter », raille le géopolitologue Pascal Boniface. Cette fois-ci, le directeur de l’IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) a bien reçu une invitation pour venir débattre dans « Chez Moix », une émission hebdomadaire diffusée sur Paris Première, chaque mercredi soir et présentée par l’écrivain Yann Moix. 


L'émission est enregistrée dans les conditions du direct le mardi soir avant d'être diffusée le lendemain.


Cette fois-ci Boniface devait débattre de l'antisémitisme en compagnie d'autres invités, comme le chanteur Abd Al Malik ou la femme rabbin Delphine Horvilleur, avant d’être très vite déprogrammé.


« J’ai été d’abord très surpris de cette invitation. Je connais Yann Moix, il ne m’aurait jamais invité. Je pense que la production a fait une erreur. Yann Moix a dû voir mon nom sur la liste et c’est sans doute lui qui a demandé à ce qu’il soit enlevé», pense Boniface. 


Le géopolitologue, auteur de nombreux ouvrages à l’expertise pourtant reconnue  se plaint depuis quelques années d’être « boycotté » par certains médias de masse. « Ils ne m’invitent pas parce que j’ai des problèmes pour m’exprimer mais juste parce qu’ils préfèrent répéter ce qu’ils ont envie d’entendre », accuse ce dernier. 


Selon Boniface, cette mise à l’écart aurait quelque chose à voir avec ses prises de position jugées par certains trop « pro-palestiniennes ». « Me désigner comme pro-palestinien implique que je serais engagé, partisan, non objectif. C’est faux. Je suis juste pro-droit international et pro-droit des peuples à disposer d’eux-mêmes », se défend le directeur de l’IRIS. 


Les déboires de l’ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement commencent après une note rédigée pour le Parti socialiste en 2001 où ce dernier appelle à une nouvelle politique du PS sur le conflit israélo-palestinien, plus en phase avec les revendications palestiniennes, car il serait « préférable, pour chacun, de faire respecter des principes universels et non pas le poids de chaque communauté ».


Depuis, Pascal Boniface est accusé sans preuve d'antisémitisme par plusieurs figures médiatiques. Il n’a jamais été poursuivi pour des propos antisémites.


Malgré nos tentatives, nous n'avons pas réussi à joindre l'équipe de Paris Première.

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune