Universités : le cher accueil des étudiants étrangers

 Universités : le cher accueil des étudiants étrangers

Amaury Cornu / Hans Lucas / AFP


Un an après l'annonce du plan « Bienvenue en France », l'augmentation des frais d'inscription universitaire pour les étrangers reste très critiquée.


« Bienvenue en France »


Le large plan de développement de l'enseignement supérieur baptisé « Bienvenue en France » avait été annoncé par le Premier ministre Edouard Philippe, il y a tout juste un an, le 19 novembre 2018. Dans le cadre de ce plan , une mesure était particulièrement dans le viseur des étudiants et présidents d'universités : la hausse des frais d’inscription universitaires pour les étudiants non-européens. Une mesure qui provoquait en fin d'année dernière une large mouvement contestataire des étudiants avec notamment de nombreux blocages d'universités.


Contre-productif ?


Mi-février, un rapport sur la stratégie « Bienvenue en France » indiquait : « Les universités sont en compétition pour attirer les meilleurs doctorants. Cette mesure serait contre-productive au regard de l’objectif de maintien et de développement de la position de la France en matière de recherche et d’innovation ». Suite à ce rapport, la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal assurait que la hausse ne s’appliquerait toutefois pas aux doctorants étrangers. Malgré ces réserves, la hausse des frais d’inscription universitaires pour les étudiants non-européens a été officialisée via deux textes entrés au Journal officiel en avril dernier.


Sélection


Suite à l'officialisation de la  hausse des frais d’inscription universitaires pour les étudiants non-européens, les étudiants s'inquiétaient : « si cet arrêté s’applique d’abord aux étudiants étrangers, il porte en lui une hausse des frais d’inscription généralisée à tous ». Aujourd'hui (19 novembre), un an après l'annonce d'Edouard Philippe, les étudiants appellent à un rassemblement devant le ministère de l'Enseignement supérieur (13h) pour demander notamment « l'abandon total de la hausse des frais d'inscription » et « un titre de séjour pluriannuel pour toute carte étudiante délivrée ».

admin