Une nouvelle chance pour les bacheliers sans affectation

 Une nouvelle chance pour les bacheliers sans affectation

THIERRY THOREL / CROWDSPARK / AFP


Certains bacheliers profitent de leurs vacances, d’autres attendent une affectation. Pour ces derniers, le dispositif « Réussir sa rentrée » peut être la solution.


Suivi individualisé


A Montreuil, tous les lundis du mois d’août, des permanences seront assurées par les bénévoles de l’association « Réussir sa rentrée ». Suite à la mise en place de Parcoursup, ce ne sont pas moins de 149 690 lycéens en France qui se retrouvent sans affectation.


La Seine-Saint-Denis ne fait pas exception à la règle. Les bacheliers montreuillois bénéficieront de cette permanence qui recevra sans rendez-vous : « Certains sont en attente sur des vœux, d'autres ont zéro affectation. L’objectif étant de proposer un suivi individualisé, voir quelle est la problématique d'orientation et porter au rectorat des requêtes collectives par rapport aux dossiers » selon Bérénice Layet, chargée de communication des pratiques numériques à la direction jeunesse éducation populaire à Montreuil.


Bénévoles


L’association « Réussir sa rentrée » aurait des contacts réguliers avec le rectorat ce qui peut permettre un meilleur suivi des dossiers. Et même si, ce renfort ne sera effectif qu’au mois d’août, les bacheliers montreuillois ne seront pas sans ressources puisque le point d’information jeunesse (PIJ), rouvrira ses portes à la rentrée : « Au PIJ (point information jeunesse) c'est aussi quelque chose que nous faisons au quotidien. Le PIJ est fermé cet été, donc l’association prend le relais en août. Mais dès la rentrée le PIJ reprend la main, pour orienter et informer les jeunes » assure Bérénice Layet. « Réussir sa rentrée » vient soulager la mise en place de Parcoursup qui se révèle compliquée. Pour les opposants à ce système ce sera une raison de plus de reconsidérer ce système ainsi que la loi Vidal.


Retrait


Le retrait pur et simple de la loi Vidal-ORE, voici ce que réclamaient ces professeurs de SES et de philosophie de toute l'Ile-de-France, faisant écho aux revendications portées notamment par les lycéens ces derniers mois. Pour que le baccalauréat garantisse toujours l’accès de tous les bacheliers sur tout le territoire aux filières post-bac et aux établissements de leur choix, pour que l’enseignement reste égalitaire et qu’il n’y ait pas de sélection à l’entrée des universités, les professeurs exigent « l’élaboration d’un nouveau projet, après concertation réelle avec l’ensemble des enseignants, qui ré-introduise un cadrage national ».


« Réussir sa rentrée ». Permanence ouverte tous les lundis du mois d'août  de 14h à 18h à la Direction Jeunesse Education Populaire, 60 rue Franklin (Montreuil). Sans rendez vous.


Charly Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain