Sous blocus depuis 2007, Gaza lutte contre l’épidémie avec les moyens du bord

 Sous blocus depuis 2007, Gaza lutte contre l’épidémie avec les moyens du bord

La jeune femme voulait prendre part à la lutte contre l’épidémie. Dans son viseur les enfants de Gaza

Gaza a enregistré une centaine de cas de contamination dont 9 décès. L’enclave palestinienne n’est pas dotée d’équipements médicaux nécessaires, comme les respirateurs, pour faire face  à un afflux massif de malades contaminés.

Dans ce petit atelier, en plein cœur de Gaza, Réham, 36 ans et mère de trois enfants, est à pied d’œuvre pour fournir des masques originaux. A l’aide de sa machine à coudre, elle confectionne des masques particuliers. ” Quand le Coronavirus s’est déclaré, mon travail ne s’est pas arrêté, il a juste changé de vocation”, explique-t-elle.

La jeune femme voulait prendre part à la lutte contre l’épidémie. Dans son viseur, les enfants. La couturière a commencé alors à créer ses propres modèles de masques. Des bavettes imprimées en tissu recyclé. Objectif, encourager les petits Palestiniens à les porter.

Deux millions de Palestiniens s’entassant dans cette étroite bande, sous blocus imposé par Israël depuis 2007. Les Nations Unies ont tiré la sonnette d’alarme. L’épidémie peut se répandre comme une trainée de poudre et entrainer une immense tragédie, avaient alerté les experts.

Réham a décidé d’agir

En observant ses propres enfants et de peur qu’ils n’attrapent la maladie, Réham a décidé d’agir pour eux et pour tous les enfants de Gaza.

<< Lire aussi : #Covid19Palestine : pour montrer sa solidarité aux Palestiniens

Elle a commencé à imaginer des modèles qui puissent séduire enfants et ados. Réham a choisi le tissu du jean usé.  En effet, plus il est vieux mieux c’est. Une étoffe souple qui a servi à confectionner des masques branchés.

https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/surpeuplee-et-sous-blocus-gaza-enregistre-ses-deux-premiers-cas-de-coronavirus_2121637.html

A Gaza, la situation est particulièrement difficile pour la population. Le confinement s’est ajouté au blocus. Fin août, le Mouvement Hamas a instauré un confinement stricte de l’enclave. Quatre cas sont détectés dans un camp de réfugiés. Pour contenir l’épidémie, les dirigeants ont fermé les mosquées et les écoles, les salles de fêtes et autres lieux publics jusqu’à nouvel ordre.

Coupée du monde Gaza affronte la pandémie et pour tout dire son destin avec les moyens du bord.

Mishka Gharbi