Vaccins Covid-19 : la levée des brevets en statu quo

 Vaccins Covid-19 : la levée des brevets en statu quo

Pancarte brandie lors d’une manifestation, le 1er mai 201, à Paris. Amaury Cornu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Dans une tribune, plusieurs ONG rappellent l’urgence de la levée temporaire des brevets sur le vaccin contre le Covid-19 pour une meilleure réponse mondiale.

 

Un an

Le samedi 2 octobre 2021, plusieurs ONG, dont Médecins du Monde, Amnesty International France ou encore Action santé mondiale, ont publié une tribune dans le quotidien Libération pour rappeler l’urgence de mettre en place la levée temporaire des brevets sur les vaccins et les soins contre la Covid-19.

La date de cette tribune n’a pas été choisie au hasard. Il y a exactement un an, jour pour jour, l’Inde et l’Afrique du Sud demandaient cette levée temporaire auprès de l’Organisation mondiale du commerce. En avril dernier, cette proposition a été discutée à l’OMC. 103 des 162 pays qui la composent ont soutenu cette proposition.

Cependant, certains pays de l’UE, dont la France, font toujours obstruction, notamment à la levée des droits de propriété intellectuelle.

 

>> Lire aussi : Vaccins : levée temporaire des brevets, oui pour le Maroc, la France et l’Espagne

Quoiqu’il en coûte

Dans la tribune, les ONG révèlent plusieurs chiffres préoccupants. Si la population de l’Union européenne est entièrement vaccinée à plus de 60 %, en Afrique cette part atteint difficilement les 4%.

Les pays les plus riches se sont lancés dans une « course effrénée pour accaparer le plus grand nombre de doses, peu importe les prix à payer, au grand bénéfice des laboratoires pharmaceutiques » selon les ONG. Course qui a rendu le prix des vaccins au moins 5 fois plus élevé que leur coût de production. Ainsi, la France aurait payé 4,6 milliards d’euros de plus pour des vaccins Pfizer et Moderna. Des niveaux de prix rendant les vaccins inaccessibles aux pays les plus pauvres.

 

>> Lire aussi : Vaccins : la LDH appelle l’UE à lever les brevets

Immunité mondiale

Les ONG soulignent que l’immunité vaccinale mondiale, qui permettrait d’éradiquer le Covid-19, est hors d’atteinte si les vaccins ne sont pas distribués équitablement. Ne pas fournir de vaccins aux pays les moins riches c’est courir « le risque de voir de nouveaux variants apparaître et pour lesquels les vaccins actuels ne seraient plus efficaces ».

Outre la redistribution des doses de vaccins contre le Covid-19 et la levée des droits de propriété intellectuelle, les ONG rappellent également la nécessité de renforcer les capacités locales de production des pays qui pourraient les fabriquer.

En attendant, la pandémie continue de faire de nombreux morts. 3,7 millions de personnes sont décédées depuis le 2 octobre 2020.

 

>> Lire aussi : Covid-19 : l’OMC et l’UE frileuses pour la levée des brevets

 

Charly Célinain