Chakib Khelil s’offre une onction religieuse

 Chakib Khelil s’offre une onction religieuse

AFP / FAYEZ NURELDINE


 


La réhabilitation de l’ancien ministre de l’Energie Chakib Khellil vient de franchir un nouveau pas, avec sa visite aujourd’hui dans une zaouia du sud du pays.


 


Quinze  jours après son retour d’un exil américain long de 3 années, le controversé Chakib Khellil a fait aujourd’hui sa première sortie publique en se rendant à la zaouia de Sidi M’hamed Ben Merzoug, dans la wilaya de Djelfa, à 300 km au sud d’Alger.


Le cheikh de cette institution religieuse a accueilli à bras ouverts et avec des dattes l’ancien ministre de l’Energie qu’il a tenu à  honorer pour « ses efforts au service du pays », a précisé la sulfureuse chaîne Ennahar, la seule à couvrir l’événement.


Faute d’être innocenté par la justicequi l’avait poursuivi dans le cadre de l’affaire Sonatrach II, l’ami du président Bouteflika s’est offert une sorte d’onction religieuse après sa réhabilitation politique.


Le pas alerte et souriant, Chakib Khellil a échangé bises et propos  avec ses hôtes. A l’intérieur de la zaouia, il a évoqué avec les vénérables cheikhs la conjoncture pétrolière actuelle en tablant sur une remontée des prix du pétrole au deuxième semestre de l’année en cours. Non sans avoir fait au passage  une fleur au président Bouteflika, en se félicitant du fait que l’Algérie ait remboursé ses dettes.


Selon le site local "Akhbar Djelfa", l’ancien ministre de l’Energie a déclaré : « j’ai servi l’Algérie durant la révolution, à l’ère de Boumediene et durant le règne du président Bouteflika et je resterai au service de l’Algérie ».


Autrement dit, il peut  être appelé à assumer à nouveau des responsabilités. Une déclaration qui corrobore les propos tenus il y a quelques jours par le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, qui a parlé d’un retour aux affaires de Chakib Khellil.


 


Yacine Ouchikh

Yacine Ouchikh