Pour empêcher la fraude au bac, Internet est coupé dans tout le pays

 Pour empêcher la fraude au bac, Internet est coupé dans tout le pays

Illustration – © AFP


En Algérie, on ne fait jamais les choses comme les autres ! Pour empêcher la fraude des étudiants, les autorités ont décidé de couper Internet ce mercredi 20 juin sur l’ensemble du territoire durant la première heure de chacune des deux épreuves du baccalauréat. Il en sera ainsi tout au long de l’examen, jusqu’au 25 juin, afin d’éviter les fraudes.




La session 2016 du bac algérien avait été entachée par une fraude massive, les sujets ayant fuité sur les réseaux sociaux, avant ou au début des épreuves, permettant aux retardataires d’en profiter. L’an dernier, les autorités avaient fait couper par les opérateurs l’accès aux réseaux sociaux, mais cela n’avait pas empêché certains d’y accéder.


Téléphones, tablettes ou autres objets connectés sont cette année interdits dans les 2.108 centres d’examen, une interdiction valable pour les quelque 709.000 candidats, mais aussi pour les professeurs, surveillants ou membres du personnel administratif.



Les candidats sont soumis aux détecteurs de métaux à l’entrée des centres, a fait savoir la ministre de l’Education Nouria Benghabrit, qui a précisé que des brouilleurs de télécommunications et des équipements de vidéosurveillance avaient également été installés dans les centres d’impression des sujets. Les réseaux sociaux ne faisaient état d’aucune fuite à la mi-journée.


Nadir Dendoune

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune