Asmaa Oubou : « Agadir peut devenir la Miami d’Afrique »

 Asmaa Oubou : « Agadir peut devenir la Miami d’Afrique »

DR

A la porte de Versailles à Paris, le rassemblement annuel des professionnels du tourisme, IFTM-Top Résa 2022 a souhaité mettre le Maroc comme invité d’honneur. L’occasion d’interviewer la directrice du Centre Régional du Tourisme d’Agadir-Souss-Massa, Asmaa Oubou sur la saison touristique et le potentiel de la 1ère station balnéaire du Maroc.

Le Courrier de l’Atlas : Peut on considérer 2022 comme une belle saison touristique pour le Maroc ?

Asmaa Oubou : Ce n’est pas une bonne année mais plutôt une belle reprise pour toutes les régions du Maroc, y compris celle d’Agadir-Souss-Massa. Nous avons passé une très belle saison estivale pour toutes les chaînes hôtelières et l’éco-système touristique en général.

>>Lire aussi : Air Arabia Maroc lance des vols entre Paris et Agadir

Le Courrier de l’Atlas : Pourquoi Agadir a t’elle une place à part en terme de tourisme ?

Asmaa Oubou : Il s’agit de la première station balnéaire du Maroc. La particularité, c’est qu’elle est toute en relooking. Avec le plan de développement urbain, lancée par le roi Mohammed VI, Agadir pourra devenir la Miami de l’Afrique.

>>Lire aussi : Le Maroc, un pays de surf dans le haut de la vague 

Le Courrier de l’Atlas : Le Maroc a développé depuis quelques années une véritable économie du surf notamment à Taghazout. Est elle devenue une destination à la mode ?

Asmaa Oubou : Agadir et Taghazout comprennent plus d’une douzaine de spots qui sont connus au niveau international. En ce qui concerne le surf à Taghazout, il y a un  grand effort des autorités locales, du ministère du tourisme et de l’office marocain du tourisme pour la promotion. Toutefois, il ne faut pas oublier que la population locale fournit d’énormes efforts pour se développer avec leurs petites structures. Ils proposent des produits extraordinaires de surf. Nous sommes en train d’organiser avec le CRT, l’ONMT et les jeunes de la région, le premier expo surf en Afrique. Cela va donner un bon coup de pouce à cette activité qui a une belle clientèle et une économie. Tout le monde travaille sur ce produit là qui est magnifique.

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).