Culture. L’Espagne cède le Théâtre Cervantès à la ville de Tanger

 Culture. L’Espagne cède le Théâtre Cervantès à la ville de Tanger

Céramique de la façade du grand théâtre de Cervantès à Tanger. Crédit photo : FADEL SENNA / AFP

Le Congrès espagnol a validé, mercredi 15 juillet, la donation au Maroc du Théâtre Cervantès de Tanger. Sous conditions de préserver son identité et d’introduire dans la programmation du contenu de la culture ibérique.

 

L’année dernière, le Maroc avait déclaré son intention de restaurer le théâtre Cervantès. Suite à la décision irrévocable de Madrid de céder à la ville de Tanger la propriété du bâtiment.

Le ministère des Affaires étrangères mènera des négociations avec le gouvernement espagnol sur les modalités du don. Avant de conclure un accord définitif.

Un passé glorieux

Propriétaire du lieu depuis 1928, l’Espagne l’a pendant longtemps loué, pour un dirham symbolique, au Maroc.

Construit par un riche commerçant espagnol en 1913, le grand théâtre de Cervantès ferma ses portes en 1974.

Cet écrin de 1 400 places avait, par le passé, accueilli de grands ténors, des troupes de flamenco du début du XXe siècle et des artistes marocains et arabes.

Un théâtre qui se consume

Laissé à l’abandon, ce chef-d’œuvre architectural du style Art nouveau fait piètre mine. Les céramiques jaunes et bleues qui ornent sa façade se sont détériorées. A l’intérieur, le plafond abîmé a perdu ses magnifiques représentations. Poussière et crasse couvrent les sièges restants.

L’édifice datant du XXe siècle se situe dans le vieux Tanger, non loin du port récemment rénové, nouveau visage de la cité. Sa restauration nécessiterait un investissement de cinq millions d’euros, selon la presse espagnole.

Un théâtre dans un état piteux.
Un théâtre dans un état piteux. Crédit photo : FADEL SENNA / AFP
Le grand théâtre de Cervantès est fermé depuis 1974.
Le grand théâtre de Cervantès est fermé depuis 1974. Crédit photo : FADEL SENNA / AFP

 

Mohamed El Hamraoui