Discrimination au travail : stigmatisation et conséquences

 Discrimination au travail : stigmatisation et conséquences

13ème baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi, publié conjointement, le 1er décembre 2020, par le Défenseur des droits et l’Organisation internationale du travail.

Préjugés, stigmatisation, séquelles. Ce que révèle le 13ème baromètre des perceptions de discrimination dans l’emploi.

 

Changement

« 23% des personnes actives déclarent avoir vécu une discrimination ou un harcèlement discriminatoire ». C’est un des chiffres à retenir du 13ème baromètre de la perception des discriminations dans l’emploi. Le rapport a été publié conjointement, aujourd’hui (1er décembre), par le Défenseur des droits et l’Organisation internationale du travail (OIT).

Cette édition révèle notamment un changement d’attitude par rapport aux discriminations au travail. Puisque « les victimes sont deux fois plus nombreuses à entamer des démarches à la suite d’une discrimination par rapport à 2012 ».

Stigmatisation

Le baromètre analyse donc les comportements hostiles au travail. Il en ressort que les propos et comportements stigmatisants touchent largement le monde du travail. « 41% des personnes interrogées déclarent avoir déjà été victimes d’au moins un propos ou comportement sexiste, homophobe, raciste, lié à la religion (...) ».

Le baromètre observe également des conséquences négatives sur l’emploi de près de la moitié les personnes victimes de ces discriminations.

Séquelles

Pour les personnes victimes de discriminations, c’est également la confiance en leurs propres compétences professionnelles qui est touchée. « 22% ont renoncé à soumettre leur candidature à une offre d’emploi qui était pourtant en adéquation avec leurs compétences au cours des cinq dernières années, que ce soit en raison de leur sexe, de leur âge, de leur origine, de leur religion... ».

De plus, ces comportements hostiles subis au travail ont des conséquences au-delà du cadre professionnel pour atteindre la sphère privée. « Ces expériences peuvent également engendrer des séquelles psychologiques et physiques, ainsi qu’une altération des relations familiales et sociales ».

>> Lire aussi : 

Procès en appel de France Télévisions : Wafa Dahman espère une condamnation pour harcèlement 

Chez McDo : ” Tu as été embauchée pour ta grosse poitrine”

 

Charly Celinain