Mounia Boucetta : « Il faut un contact permanent avec les MRE »

 Mounia Boucetta : « Il faut un contact permanent avec les MRE »

crédit photo : Yassir Guelzim


La secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères du Maroc, Mounia Boucetta revient sur la diplomatie économique, la nécessité de créer des plateformes d'échanges avec les MRE, sur l'implication du Maroc en Afrique et la situation en Algérie.



 


Le Courrier de l'Atlas : Faut'il une diplomatie économique au Maroc ?


Mounia Boucetta : La diplomatie de manière générale est réparti en plusieurs composantes. Il existe la diplomatie officielle qui gère les relations entre pays, que ce soit au niveau bilatéral ou multilatéral. Dans ce volet, il y a le volet économique qui est important. Il existe aussi la diplomatie parrallèle : parlementaire, de la société civile et tous les autres leviers. La diplomatie est globale et multiforme avec nos partenaires, que ce soit les historiques (France, Espagne, Union Européenne) mais aussi de nouveaux partenaires en Asie, en Amérique Latine ou ailleurs


 


LCDA : Qu'attendez-vous de la diaspora marocaine à l'étranger ?


Mounia Boucetta : La diaspora marocaine est une richesse. 4,5 millions de MRE au niveau mondial avec une expertise et des expériences diversifiées. Pour chaque personne qui a fait le choix de s'installer ailleurs, il y a des choix, des conditions qui sont opérées. Le plus important pour nous, c'est qu'il puisse y avoir un contact permanent, ce que j'appelle une plafeforme dynamique d'échanges et de partages qui permettrait à cette diaspora d'apporter sa contribution effective à tout projet marocain. Il est important d'avoir ces passerelles.


 


Comment le Maroc peut devenir un leader en Afrique ?


Mounia Boucetta : Dans le cadre de l'ensemble des questions importantes qui touchent notre continent, le Maroc a toujours été une entité agissante mais aussi en développement des projets mutuels et bénéfiques. Son retour à l'Union Africaine lui a permis de s'inscrire et de s'engager dans des actions communes, notamment la réforme de l'Union Africaine, la zone de libre échange. Le Maroc a pu porter aussi la question migratoire puisque Sa Majesté le Roi est leader sur la question migratoire. Notre engagement au niveau du continent, qui est sincère, ne vise pas une opportunité commerciale mais plutot pour le développement. On sait que notre avenir tous ensemble dépend du développement de tout le continent/ Il y a des interconnexions qui l'imposent.


 


LCDA : Que pensez vous de la situatione n Algérie ?


Mounia Boucetta : Le Maroc a fait une déclaration officielle disant qu'il y a de la non-ingérence par rapport aux évenements qui se passent. Nous n'avons pas de commentaire particulier. Le seul point que je peux dire, c'est que l'intégration maghrébine est un élément important dans lequel nous sommes convaincus que si l'on arrive à créer cet espace fédérateur, ca peut dégager des opportunités d'emploi, des créations de richesses. Sa Majesté le Roi a fait une invitation à l'Algérie, pour entamer un dialogue pour créer ces échanges mais il n'y a pas de réponse pour le moment.

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).