Coup de filet antiterroriste : la cible était les musulmans

 Coup de filet antiterroriste : la cible était les musulmans

Le ministre français de l’Intérieur


Ils voulaient s'en prendre violemment à des musulmans. Dix personnes ont été arrêtées samedi soir. Ils appartiennent à un groupuscule d’extrême droite.


Les services antiterroristes ont procédé à ce coup de filet samedi soir. Ces personnes ont été interpellées par la DGSI (Direction générale de la Sécurité intérieure), principalement en Corse et en région parisienne, mais également dans le Cher, en Haute-Vienne et en Charente-Maritime. Elles ont été placées en garde à vue pour 96 heures. Le 14 juin dernier, une information judiciaire a été ouverte pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».


« Se venger » des attentats


Ces dix hommes se revendiquent de l’« Action des forces opérationnelles ». Ils ont entre 32 et 69 ans, correspondent à des profils de pères de famille « sans histoire ».


Et pourtant, ils fomentaient un projet de passage à l'acte « ciblant des personnes de confession musulmane », plus précisément des femmes voilées « au hasard dans la rue », des « imams radicaux » ou encore des « détenus islamistes » à leur sortie de prison. Les suspects auraient affiché leur intention de « se venger » des attentats commis en France ces dernières années.


A la tête de ce groupuscule, on sait que se trouve un ancien policier à la retraite. Lors des perquisitions, des armes à feu et des grenades artisanales ont été retrouvées.


« Je salue l'engagement constant de la DGSI qui veille au quotidien à la protection des Français face à toute action violente, d'où qu'elle vienne », a réagi Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur.


Chloé Juhel


 

Chloe Juhel

Chloe Juhel