Une chaire « Migrations et sociétés » au Collège de France

 Une chaire « Migrations et sociétés » au Collège de France

L’ancien directeur de l’Ined


L’ancien directeur de l’Ined, François Héran, prend la tête de cette nouvelle chaire. Une première pour cet établissement vieux de six siècles.


« Le savant, le politique et la populaire : quel vocabulaire pour les migrations ? ». C’est l’intitulé du premier cours qui sera animé par François Héran, au Collège de France, le 1er juin prochain. L’ensemble de son enseignement sera disponible sur le site internet de l’institution. Une à deux fois par semaine, l’ancien directeur de l’Institut national d’études démographiques abordera les migrations d’un point de vue universitaire, en s’intéressant par exemple aux politiques migratoires, aux mobilisations citoyennes, à ce sujet qui fait si souvent notre actualité. « Il faut essayer d'articuler le temps court et le temps long. On est fasciné par les déferlantes, et en même temps il y a les lames de fond, il faut comprendre comment les deux s'articulent », a déclaré François Héran sur France Inter le 20 avril dernier.



Recherche la plus audacieuse


C’est donc la première fois que le Collège de France consacre l’une de ses chaires au sujet des migrations. « Depuis le XVIe siècle, le Collège de France répond à une double vocation : être à la fois le lieu de la recherche la plus audacieuse et celui de son enseignement », peut-on lire sur le site internet de l’établissement. De l’audace et de grands noms. En effet, de grands intellectuels se sont succédé pour enseigner dans cette institution : de Pierre Bourdieu à Henri Bergson en passant par Roland Barthès.


Chloé Juhel

Chloé Juhel

Chloé Juhel