Enquête sur la relation entre les Français et les fonctionnaires

 Enquête sur la relation entre les Français et les fonctionnaires

Manifestation du 5 février 2020 (crédit photo Jerome Leblois / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP)

Plusieurs syndicats de la fonction publique appellent à une mobilisation le 5 octobre 2021. En cause : les rémunérations trop basses, le maintien des services publics et l’abandon de la réforme des retraites. Le site cartegrise.com, agréé et habilité par le ministère de l’intérieur pour faciliter les démarches administratives a mené une enquête sur le lien des français avec les fonctionnaires.

Pour les deux tiers des français, les fonctionnaires seraient des privilégiés selon une étude de l’IFOP pour le site cartegrise.com. Pour autant, un français sur deux est favorable à la hausse de leur rémunération.

Les français (8 sur 10) jugent sévèrement la proposition d’Anne Hidalgo de doubler les salaires des enseignants sur un quinquennat. Seul un quart des sympathisants de gauche trouve la proposition réaliste.

Les 3 quarts souhaitent aussi un alignement des régimes de retraite des fonctionnaires sur ceux du privé. Les deux tiers estiment qu’il faudrait augmenter le temps de travail dans la fonction publique. La question de la baisse des effectifs marque le clivage entre la droite et la gauche. Seulement un tiers des sympathisants de gauche souhaiterait qu’il y ait moins de fonctionnaires contre 70% des électeurs proches de la droite.

Si les français ont un rapport peu particulier avec leurs administrations, c’est surtout que leurs difficultés ne sont pas prises en compte. Ainsi, les deux tiers des non-fonctionnaires n’ont pas le sentiment qu’on les écoute. Un taux qui a pris 22 points par rapport à 1969.

Concentration des maux de la société, le fonctionnaire est pris à partie. Ce phénomène qui n’est pas nouveau, montre que l’insatisfaction des Français demeure. Plus de la moitié des français estime que l’accueil des administrations n’est pas au point. Le même chiffre qu’en 1969. Pour eux, l’administration ne fait pas d’effort pour faciliter les démarches. Les obstacles principaux : la difficulté à trouver le bon interlocuteur, l’absence d’information et le manque d’un document.

Mieux recevoir, mieux écouter. Voici ce que demandent les français. En effet, pour 55% d’entre eux, les fonctionnaires sont jugés compétents. 46% estiment qu’ils sont travailleurs et 42% qu’ils sont soucieux de l’intérêt général. La question de la rapidité est aussi au centre des préoccupations. Seulement un quart juge que le qualificatif “rapides” s’appliques aux agents du service public.

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).