Le CID Origi’Nantes baisse le rideau

 Le CID Origi’Nantes baisse le rideau

Crédit photo : Centre interculturel de documentation – CID Origi’Nantes


C’est une triste nouvelle dans le paysage associatif de la ville de Nantes. Le CID Origi’Nantes s’apprête à fermer ses portes. Un collectif qui a pourtant animé le débat d’idées et la parole des habitants, et ce depuis plus de 30 ans.


Le Centre Interculturel de Documentation Origi’Nantes disparaît. C’est une page qui se tourne après plus de 30 années d’activisme. L’équipe de cette structure n’a pas eu le cœur de publier elle-même un communiqué sur la fin de son activité. Elle a laissé une association, dont elle est proche, le faire à sa place sur les réseaux sociaux.


Dans la rubrique « les valeurs », sur son site internet, on devine la réorientation qui s’opère au sein du CID Origi’Nantes : « Plus de trente années se sont écoulées, les valeurs sociétales ont évolué. Les médias et de nombreux politiques portent un discours sécuritaire impliquant un repli sur soi des populations… Tout cela nécessite une évolution du projet de l’association, un repositionnement sur de nouveaux champs d’intervention ». On en saura pas plus pour l’instant…



« Mettre notre énergie »



C’est donc un certain constat d’échec pour l’équipe qui a mené ce combat pendant de nombreuses années, mais avec une légère teinte d’espoir : « Nos missions doivent se poursuivre, sous une forme ou sous une autre, en reprenant le travail du dialogue interculturel, de la connaissance mutuelle et de la lutte contre les discriminations, sur la base d’un centre de ressources dynamisé. C’est dans ce projet que nous mettrons notre énergie avec celles et ceux qui veulent agir en ce sens alors que l’horizon s’obscurcit », peut-on lire sur la page facebook du CID Origi’Nantes.



Centre de ressources unique



Depuis 30 ans, le CID s’est mis au service de l’interculturalité, du fameux « mieux vivre ensemble ». L’idée de départ était d’alimenter la connaissance sur les phénomènes migratoires et les questions qui en découlent. Mais plus qu’une idée, le CID Origi’Nantes était une base de données d’une richesse considérable, un centre de ressources unique en région Pays-de-la-Loire avec plus de 10 000 ouvrages, une trentaine de titres de revues et une cinquantaine de thèses et mémoires.


Chloé Juhel



 

Chloe Juhel

Chloe Juhel