Argenteuil- Mort d’Ali Ziri : La France condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme

 Argenteuil- Mort d’Ali Ziri : La France condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme

Manifestation


C'est une victoire pour le comité de soutien d'Ali Ziri qui mène ce combat depuis neuf ans. La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné ce jeudi 21 juin la France pour "négligence" dans le décès de cet Algérien de 69 ans, mort en 2009 à la suite d'une interpellation policière. 


L’Etat devra verser 30 000 € « pour dommage moral », auxquels s'ajoutent 7 500 € « pour frais et dépens » à la fille d’Ali Ziri, Annissa Semache. C’est elle qui avait saisi la CEDH en juin 2016.


Le sexagénaire avait été interpellé le 9 juin 2009, à bord d’un véhicule conduit par un ami. Les deux hommes, alcoolisés, avaient été placés en garde à vue au commissariat d’Argenteuil. Ali Ziri tombera dans le coma et décédera deux jours plus tard, à l’hôpital.


Alors qu'une première autopsie avait imputé son décès à des problèmes cardiaques et à l'alcoolémie, une contre-expertise avait révélé la présence de plus de vingt hématomes, dont certains larges de 17 cm.


Nadir Dendoune

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune