Le Pen se lance contre le “pacte avec le diable” sur la migration

 Le Pen se lance contre le “pacte avec le diable” sur la migration

L’attentat de Conflans-Sainte-Honorine donne l’occasion à Marine Le Pen de relancer ses thèmes favoris dans le débat public. Ludovic MARIN / AFP

Marine Le Pen a présenté vendredi le lancement d’une campagne, en France et en Europe, contre le Pacte européen sur la migration et l’asile, associé à un “plan organisé de submersion” par une “immigration de peuplement qui ne repartira pas” et mènera au “suicide de l’Europe”.

Fin septembre, la Commission européenne a présenté aux Etats membres de l’UE un Pacte sur la migration et l’asile qui vise à réformer l”asile sur le continent.

“Un véritable pacte avec le diable”

“C’est un plan organisé de submersion de l’Europe et des nations qui la composent”, un “véritable pacte avec le diable” qui mènera au “suicide de l’Europe”, a déclaré la présidente du Rassemblement national lors d’une conférence de presse au siège de son parti à Nanterre.

“L’immigration concernée par le pacte est une immigration de peuplement qui ne repartira pas, destructeur” et “va compromettre l’équilibre économique, social et culturel de nos pays”, a dénoncé la dirigeante d’extrême droite.

“L’avancée de l’islamisme et des risques terroristes”

Le Pacte “provoquera la ruine de nos systèmes sociaux, l’aggravation du chômage, de la crise des logements, une augmentation de la délinquance et des conflits communautaristes, l’avancée de l’islamisme et des risques terroristes et la remise en cause de nos valeurs de civilisation”, a énuméré Marine Le Pen.

“A l’heure où le président de la République et le gouvernement (français) s’emparent à juste raison du sujet du séparatisme, on ne peut pas comprendre qu’il s’apprête à aggraver la fracture identitaire qui met en jeu la concorde civile”, a ajouté la candidate à la présidentielle.

>> Lire aussi : De la loi contre « les séparatismes » à un texte contre « l’islamisme radical »

“Reprenons les clés de la maison France”

Le Pacte européen selon Marine Le Pen vise à “encourager l’immigration”, “dissuader les expulsions”, “installer cette immigration” et va “soumettre les peuples et leurs gouvernements à la dictature de la commission européenne”, a-t-elle dénoncé. D’après elle, “60 à 70 millions de migrants pourraient s’installer en Europe en quelques années”.

L’UE a “confié les clés de la porte moyen-orientale à la Turquie qui désormais nous fait du chantage à la submersion. Aujourd’hui, elle s’apprête à ouvrir grandes les portes de la maison Europe sur le Tiers-monde. Reprenons les clés de l’Europe et de la maison France !”, a-t-elle lancé.

Pour la campagne, Marine Le Pen entend en France “mobiliser tous les élus locaux et nationaux, quelle que soit leur étiquette” contre ce pacte. Au niveau européen, le RN mobilisera sur le mot d’ordre “Save Europe” et une pétition qui vise à réunir 1 million de signatures.

Avec AFP

Malika El Kettani