Marie-Alix Le Roy : “Les écrans sont des dangers pour nos enfants”

 Marie-Alix Le Roy : “Les écrans sont des dangers pour nos enfants”

La publicitaire, Marie-Alix Le Roy (archives personnelles de Mme Le Roy)

Smartphone, tablettes, ordinateurs,… Nos enfants se retrouvent confrontés très jeunes à des contenus qu’ils ne devraient pas voir. Ils consomment aussi trop longtemps du temps d’écran. La publicitaire Marie-Alix Le Roy a fondé un groupe Facebook “Parents unis contre les smartphones avant 15 ans” qui regroupe près de 14 000 membres. Le but : raconter les expériences des enfants devant les écrans et tenter d’y apporter des réponses pour les parents.

Le Courrier de l’Atlas : Pourquoi avoir créé ce groupe Facebook “Parents Unis contre les smartphones avant 15 ans” ?

Marie-Alix Le Roy : Cela vient d’une expérience personnelle. Ma fille était en CM1 à l’époque. Un petit garçon de sa classe avait vu des images pornographiques et demandait à son “amoureuse” des actes sexuelles pour avoir un bisou. Les écrans sont des dangers potentielles pour nos enfants, d’autant qu’ils y ont accès de plus en plus jeune. Avec ce groupe, je voulais alerter sur les dangers des contenus numériques.

LCDA : Existe-t-il des moyens efficaces de contrôler les smartphones de ses enfants ?

Marie-Alix Le Roy : Les moyens existent mais les enfants arrivent à les contourner assez facilement. Quand le smartphone est en économie d’énergie, le “family link” ne marche plus. Les enfants le savent avant les parents. Ceux-ci sont souvent désemparés. On peut mettre en place des bloqueurs de site, du contrôle parental, etc.. mais le meilleur contrôle reste la communication avec son enfant.

>>Lire aussi : Confinement : Le Dr Houda Hjiej nous conseille pour gérer les enfants

LCDA : A partir de quel âge, les enfants utilisent ils les téléphones ?

Marie-Alix Le Roy : Ils commencent à en avoir un en moyenne durant l’entrée en 6ème. Malheureusement, on observe que dans certains cas, cela peut débuter encore plus tôt, dés le CM1. C’est une tendance qui n’est pas uniquement française mais également aux Etats-Unis ou ailleurs.

LCDA : Le danger est-il présent uniquement sur les smartphones ou sur tous les écrans ?

Marie-Alix Le Roy : C’est en effet plus global. Avec des jeux vidéos par exemple, les enfants développent une addiction où il est difficile les “décrocher” de leurs écrans. On a des témoignages d’enfants de 12-14 ans qui se jettent par terre quand on leur éteint leurs jeux. Certains, comme Fortnite ou GTA, provoquent ce genre d’addictions. Les dessins animés d’aujourd’hui sont aussi trop rapides avec des plans qui s’enchainent et “happent” le cerveau de l’enfant. Enfin, il y a les réseaux sociaux qui viennent accentuer ce coté addictif qui n’est pas spécifique aux enfants mais aussi aux parents.

>>Lire aussi : Comment gérer le déconfinement des enfants ?

LCDA : Les parents n’ont-ils pas une responsabilité, compte tenu de leur utilisation du smartphone ?

Marie-Alix Le Roy : Nous sommes sans doute au coeur du problème. De plus en plus  de parents ont pris conscience de leur utilisation du téléphone, notamment en présence des enfants. On parle même de “parents présents/absents” qui n’arrivent plus à communiquer avec leurs enfants. Ils sont eux-mêmes, addicts. C’est bien d’avoir un lieu où on peut en parler. A titre personnelle, je m’efforce d’éteindre mon téléphone quand je suis avec mes enfants ou en promenade, de ne pas l’avoir dans la chambre. Ensemble avec mon enfant, on essaye de faire baisser notre temps d’écran familial.

LCDA : Avec le confinement, l’éducation nationale a eu recours à des cours en distanciel avec la fourniture d’écrans supplémentaires pour les enfants. Comment arriver à juguler entre ce temps d’écran à l’école et celui à la maison ?

Marie-Alix Le Roy : De nombreux parents sont en colère contre l’école qui ont donné des tablettes aux enfants. Les enfants sont très malins. Ils se retrouvent, au lieu de faire leur devoir, diriger, presque inconsciemment vers des jeux ou les réseaux sociaux. Ce constat est partagé aussi par de nombreux enseignants qui trouvent que l’éducation nationale a fait entrer le loup dans la bergerie avec cette surabondance d’écrans. Je suis personnellement contre le numérique à l’école. Certains parents ont découvert qu’on avait donné des tablettes à leurs enfants, sans qu’ils soient dans la boucle d’informations.

LCDA : Face à cette utilisation des smartphones, faut-il être plus sévère ?

Marie-Alix Le Roy : Je pense que le mieux est la communication. Accompagnons nos enfants à comprendre le téléphone et ses dangers . Il faut regarder ensemble les stories, les groupes d’amis,… Ca permet d’avoir des discussions de ce qui peut aller ou pas sur internet. Ce n’est pas de l’interdiction. Nos enfants ont besoin d’éducation numérique. Leur apprendre à bien l’utiliser sans tomber dans des pièges comme les pseudos, le harcèlement ou des personnes malveillantes (pedopornographie, drogue, violence, etc..). En mettant son enfant dans la situation de comprendre les dangers, il prend conscience qu’il pourrait se retrouver dans le rôle de la victime. Il ne faut pas que le téléphone soit une boite noire que l’enfant découvre seul. Je suis favorable à ce que l’Education Nationale travaille à ce besoin d’éducation pour l’usage du numérique.

LCDA : Quelles sont les conséquences d’une utilisation de portables à un âge trop jeune ?

Marie-Alix Le Roy : En général, on constate la chute des résultats scolaires. Il y a aussi des phases de désociabilisation où l’enfant ne communique plus avec ses propres amis ou famille. Le vrai danger est la déconnexion de la vraie vie.

LCDA : Vous êtes publicitaire. Dorénavant, les enfants sont aussi l’objet de “datas” ou des photos d’eux, utilisés par des marques commerciales. Comment inculquer aux enfants les notions de vie privée et de préservation de leurs données personnelles ?

Marie-Alix Le Roy : De plus en plus d’ados en sont conscients mais entre savoir et mettre en pratique, l’exposition et la théatrilisation de leur vie sont souvent plus forts. On revient à cette éducation numérique. Les enfants doivent apprendre à gérer leurs données personnelles et à préserver leur vie privée.

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).