Maroc. Seulement 10% des transferts des MRE vont vers l’investissement

 Maroc. Seulement 10% des transferts des MRE vont vers l’investissement

Mardi 16 février, la CGEM, représentant le patronat marocain, a organisé une visio-conférence autour du thème « Relance économique du Maroc : la mobilisation des compétences, des entrepreneurs et des investisseurs marocains du monde, levier de synergies ». Cette conférence a connu une forte participation de la diaspora marocaine des cinq continents.

L’objectif de cette conférence a été de : 

  • Présenter aux Marocains du Monde (MeM) les opportunités d’investissement au Maroc, notamment dans les secteurs industriels qui exigent des compétences et expertises spécifiques
  • Exposer l’ensemble des réformes engagées pour améliorer le Climat des affaires (Doing Business) et les incitations offertes par l’Etat pour promouvoir l’investissement privé et le Partenariat Public-Privé (PPP)
  • Ecouter la diaspora pour prendre en considération leurs attentes

10% des transferts des MRE vers les investissements

En ouvrant la séance, Mohamed Benchaaboun a tenu à préciser que seulement 10% des transferts des MRE (qui représentent 68 milliards de dirhams en 2020) sont orientés vers les investissements au Maroc, essentiellement dans le foncier et l’immobilier. 15% de ces transferts sont transformés en dépôts bancaires et le reste, qui représente l’essentiel (75%) est destiné au soutien des familles. Le ministre a exposé l’ensemble des réformes visant la modernisation de l’économie nationale et des mécanismes régissant son fonctionnement. 

Mohamed Benchaaboun est revenu sur l’apport du Fonds Mohammed VI pour l’investissement et des Fonds thématiques qui en découleront, qui vont être de puissants leviers de financement de projets, notamment ceux à initier par la diaspora dans un élan national. 

>> Lire aussi :  Fonds Mohammed VI. Mobilisation de 45 milliards de dirhams

Succès de la banque de projets industriels

Moulay Hafid Elalamy est revenu sur le succès effectif de la banque de projets industriels lancé par son département il y a quelques mois seulement. Le ministre a rappelé que ses experts ont analysé 16 filières industrielles et 41 segments de produits. Ils ont abouti à un potentiel de produits à fabriquer au Maroc en substitution aux importations de l’ordre de 34 milliards de dirhams. Il a déclaré que d’ores et déjà, « au mois de février 2021, 338 projets totalisant un chiffre d’affaires national de 20.6 milliards de dirhams et de 14 milliards de dirhams à l’export ont été retenus pour accompagnement ». 

Moulay Hafid Elalamy a informé l’assistance qu’« une cellule dédiée à la banque de projets met à la disposition de la diaspora un contact pour prendre en charge les porteurs de projet et les mette en relation avec les différents organismes partenaires ». Il a aussi insisté sur le fait que « le gouvernement poursuivra la densification des écosystèmes performants existants, développer de nouveaux écosystèmes pour tirer profit du contexte mondial et accélérer l’intégration locale profonde dans les filières industrielles, afin de positionner le Royaume en leader en termes de compétitivité ». 

Hommage aux industriels marocains

Quant à Chakib Alj, il a rendu hommage aux industriels marocains qui ont fait preuve d’un sens de responsabilité et d’une agilité exemplaire pour transformer leurs unités industrielles à assurer la fabrication de produits stratégiques dans la gestion de la crise sanitaire. Il a appelé les compétences marocaines à l’international à investir au Maroc au vu des opportunités offertes par le marché marocain et surtout la Zone de Libre-échange Continentale Africaine (ZLECAF). 

Cette rencontre, modérée par le dynamique entrepreneur Karim Amour, président de MeM by CGEM, a mobilisé outre le président de la CGEM, Chakib Alj, trois ministres, Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Economie, des Finances et de la réforme de l’administration Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’économie verte et numérique, et Nezha El Ouafi, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, chargée des MRE.

>> Voir aussi : Ahmed Chami : “Il faut faciliter les échanges entre le Maroc et la diaspora marocaine”

Malika El Kettani