Maroc/USA : quel devenir au lendemain de l’investiture de Joe Biden ?

 Maroc/USA : quel devenir au lendemain de l’investiture de Joe Biden ?

Joe Biden @ROBERTO SCHMIDT / AFP

Suite à l’investiture des démocrates Joe Biden et Kamala Harris, respectivement président et vice-présidente des Etats-Unis d’Amérique, l’on peut légitimement se poser la question sur le devenir de la relation maroco-américaine, qui a enregistré un événement historique durant les derniers mois du président sortant Donald Trump : l’accord tripartite Maroc-Etats-Unis-Israël.

De par cet accord, les Etats-Unis ont reconnu la souveraineté du Royaume sur son Sahara et l’installation d’un consulat américain à Dakhla, et le Maroc a engagé un processus de normalisation de ses relations avec Israël. Qu’en sera-t-il de la posture du président Biden et de son Administration à l’égard du Maroc ? 

>> Lire aussi : Le Maroc signe une déclaration conjointe avec les Etats-Unis et Israël

Un “dialogue stratégique”

David Fisher, ambassadeur américain à Rabat a déclaré que Biden ne remettra pas en cause la marocanité du Sahara, les relations d’amitié maroco-américaines étant anciennes et profondes. Elles remontent à l’indépendance des Etats-Unis,  le Maroc étant le premier pays dans le monde à l’avoir reconnue. Et en dépit de l’alternance politique entre démocrates et républicains, les administrations successives ont entretenu de bonnes relations avec le Royaume. 

>> Lire aussi : Le Moyen-Orient à la lumière de l’élection de Joe Biden

Les deux nations ont mis en place depuis plusieurs années déjà, un cadre de « dialogue stratégique » qui permet de renforcer d’année en année les opportunités de coopération dans plusieurs domaines : politique, économique et sécuritaire, et ce, au Maroc et dans la région. 

Rappelons-nous que le secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo, lors d’une rencontre le 22 octobre dernier à Washington avec Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, avait remercié le Maroc en tant que « partenaire stable et exportateur de sécurité », ainsi que pour son leadership continu au sein du Forum mondial contre le terrorisme. 

>> Lire aussi : Maroc/ONU. Un Bureau pour la lutte contre le terrorisme en Afrique

Des échanges commerciaux toujours croissants

Dans le domaine économique, et depuis la conclusion de l’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis en 2006, les échanges commerciaux n’ont cessé de croître entre les deux pays pour atteindre 51 milliards de dirhams en 2019. En terme d’investissement, le Maroc accueille 150 entreprises américaines opérant dans différents secteurs d’activité, et a bénéficié des fonds de l’agence des Etats-Unis pour le Développement international (USAID), et qui fait du Maroc le premier pays africain bénéficiaire en volume de capitaux engagés. 

>> Lire aussi : Maroc-Etats-Unis : promotion des investissements dans le Royaume

Enfin, le 22 décembre dernier, plusieurs accords ont été signés à Rabat entre le Maroc et les Etats-Unis, portant sur la mobilisation de 5 milliards de dollars à investir dans le Royaume dans les trois années à venir. Les relations maroco-américaines sont denses et multiformes, et appelées à durer dans l’intérêt de la région en terme de stabilité, paix et prospérité. 

 

>> Lire aussi : Joe Biden à la tête des Etats-Unis : quels enjeux à l’international ?

Malika El Kettani