Mayssa’s caravan : Un podcast itinérant pour voir le monde autrement

 Mayssa’s caravan : Un podcast itinérant pour voir le monde autrement

Mayssa Issa, animatrice du podcast Mayssa’s caravan (Crédit photo Maxime Astier)

Et si la nouvelle voie du journalisme passait par l’itinérance ? C’est l’essence même du projet Mayssa’s Caravan. L’ancienne journaliste radio de France Medias Monde et animatrice de “Music Hour” pendant 10 ans, Mayssa Issa crée un nouvel espace pour enregistrer des podcasts et des lives. Le tout au coeur d’une caravane équipée pour la circonstance.

Que ce soit au festival Arabesques ou durant le sommet France-Afrique de Montpellier, une caravane bleue et or rayonne. A l’intérieur de Mayssa’s Caravan, des micros, une table de mixage et une ambiance calfeutrée. On retrouve aussi un espace pour le live. Un véritable studio radio ambulant ! L’idée de la caravane n’était d’ailleurs pas pour déplaire à celle qui se rappelle avoir “découvert un spectacle de marionnettes en Tunisie à l’âge de 4 ans dans une caravane !

La franco-libanaise Mayssa Issa a officié pendant près de 20 ans sur les ondes de MC Doualiya. Spécialisée sur la musique, elle a créé l’émission “Music Hour”, véritable bol d’air musical avec des captations live pour le grand public.

Avec “Music Hour”, Mayssa Issa a pris l’habitude du coté nomade du journalisme. “On devait aller voir les musiciens où ils se produisent, indique la journaliste. C’est entré dans mon ADN. Après l’arrêt de l’émission, j’ai lancé Mayssa’s Caravan.”

>>Lire aussi : Maroc / Médias. Une application pour lire la presse

Mayssa’s Caravan, un projet ambitieux et tous publics

Cette envie d’aller voir les artistes au plus près, elle la concrétise. Avec Maxime Astier, son ingénieur du son, ils commencent leur projet un peu fou. Ils achètent le matériel et retapent une caravane américaine, qu’ils transforment en studio pour des podcasts indépendants. “On a de quoi produire une émission radio ou de live d’excellente qualité. Le but est d’avoir un studio journalistique ambulant pour développer plusieurs produits.”

Outre les émissions de podcasts sur la musique, Mayssa voit le projet de manière plus large. “Nous voulons effectuer de l’action culturelle et aux  médias auprès des plus jeunes. On veut avec la caravane avoir cette proximité avec les enfants, les gens et les artistes. Il est aussi prévu que l’on soutienne les artistes que nous rencontrerons sur la route. On fera alors de l’édition et programmation musicale. Une émission TV, consacrée à la Méditerranée, est aussi en cours de préparation.

>>Lire aussi : Liste « islamo-gauchiste ». Le journaliste Dominique Vidal interpelle le ministre de l’Intérieur

Une amoureuse de la radio dés l’enfance

Cet amour pour la radio, Mayssa Issa le découvre dans son pays d’origine, le Liban. Alors qu’elle vit les heures troubles du pays touché par la guerre civile, le poste devient une sorte d’exutoire vers le monde. “J’écoutais tout ce qui passait à la radio. De la musique pakistanaise, arabe, occidentale,…Ca m’a forgé au monde.”

Mayssa Issa prévoit son programme en plusieurs langues dont l’arabe. Si elle s’appuie pour commencer sur la musique du monde dont elle est l’une des spécialistes en France, elle envisage d’ouvrir le spectre des possibles. “C’est une histoire de vibrations, rappelle Mayssa Issa. Je veux servir de liant entre les deux rives de la Méditerranée. J’aimerais pouvoir en faire une radio indépendante à terme avec d’autres programmes et d’autres  journalistes.

>>Lire aussi : Lauréate EMERGING Mediterranean #5 : Mama Diagana (Mauritanie)

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).