Actions de l’extrême droite en Méditerranée : Une ONG espagnole porte plainte

 Actions de l’extrême droite en Méditerranée : Une ONG espagnole porte plainte

Des militants d’extrême droite ont affrété le C-Star pour bloquer les bateaux de migrants quittant la Libye.


Le Réseau espagnol d’immigration et d’aide aux réfugiés a déposé une plainte ce lundi auprès du procureur général afin qu’il ouvre une procédure contre le mouvement de l’extrême droite européenne Génération identitaire (GI). Des militants de cette mouvance doivent en effet embarquer prochainement en Sicile à bord d’un navire à bord duquel ils entendent bloquer les bateaux de migrants quittant la Libye.


La plainte, qu’a pu consulter le site d’information espagnol El Diario, demande instamment au Procureur d’ordonner « immédiatement » à la Garde côtière et à la Garde civile de mettre en œuvre les « mesures nécessaires », y compris en collaboration avec l’Agence européenne des frontières (Frontex), pour arrêter le bateau « C-Star », qui doit appareiller mercredi vers les eaux internationales au large des côtes de la Libye.


Leur objectif est de « défendre l’Europe » et « de montrer le vrai visage des ONG soi-disant humanitaires, leur collaboration avec les mafias de passeurs, et les conséquences mortelles de leurs actions en mer », explique Clément Galant, de la section lyonnaise du mouvement d’extrême droite.


Le réseau de militants espagnols considère que GI a commis ou annoncé vouloir commettre plusieurs délits prévus dans le Code pénal espagnol, tels que « l'organisation criminelle, la piraterie et l'abordage à des fins politiques ». « Nous portons ces faits à la connaissance des autorités judiciaires pour qu’elles assument leur fonction et agissent pour d’empêcher ce groupe de mettre en application leurs plans ou pour les arrêter s’ils le font », a expliqué au média espagnol Estanislao Naranjo, l’avocat qui a déposé la plainte au nom du réseau.


Rached Cherif

Rached Cherif