Alfortville : les travailleurs sans-papiers en grève

 Alfortville : les travailleurs sans-papiers en grève

Plusieurs dizaines de travailleurs sans papiers


Depuis deux mois, les travailleurs sans papiers de Chronopost d'Alfortville luttent pour leur régularisation, pour leurs droits.


Partout


Dans la restauration, dans le bâtiment, dans le nettoyage et bien d'autres domaines d'activités, les travailleurs sans papiers sont recrutés à tour de bras. Pour leur force de travail, mais également pour la flexibilité à laquelle ils sont contraints. La Poste est dans ce même cas de figure :


« Pour décharger les camions transportant les envois Chronopost et pour trier ces envois afin de permettre leur distribution, La Poste utilise en toute connaissance de cause des travailleurs sans papiers, privés des droits élémentaires dont bénéficient les autres salariés en France » selon le Collectif des Travailleurs Sans Papiers de Vitry, en lutte depuis le 11 juin dernier pour la régularisation de tous les travailleurs.


Sous-payés


Le collectif dénonce des conditions de travail à la limite de la légalité pour des salaires très nettement en-dessous de ce qu'ils devraient être : « Une équipe d'une vingtaine de travailleurs, tous des sans-papiers s'activent sur les lignes. Ils embauchent à 3h30, terminent à 7h00 pour des salaires entre 300 et 700 euros mensuels ».


Seulement la position des travailleurs sans-papiers est tellement délicate qu'ils n'ont d'autre choix que d'accepter : « La Poste profite des menaces d’expulsion du territoire qui pèsent sur eux pour imposer des conditions de travail qui ne respectent ni le droit du travail ni la dignité humaine », s'indigne le collectif de Vitry.


Régularisation


Si certaines structures embauchent des travailleurs sans-papiers en connaissance de cause, d'autres « évitent » de se poser trop de questions quant au statut des travailleurs. Dans les deux cas, la précarité est extrême : « Tous les jours, des salariés sans papiers se retrouvent licenciés parce qu'ils ont exposé leur situation à leur patron, ou que celui-ci l'a découverte, et qu'il refuse de fournir les documents réclamés par l'État ».


Aujourd'hui (14 août), les travailleurs sans papiers et leur Collectif des Travailleurs Sans Papiers de Vitry appellent à faire grève, à se rassembler devant l'agence Chronopost d'Alfortville, pour demander les mêmes droits que tous les salariés et surtout la régularisation de tous les travailleurs.

Charly Celinain