L’Aquarius de retour en mer

 L’Aquarius de retour en mer

BORIS HORVAT / AFP


Le bateau humanitaire est reparti en mission hier, pour porter secours aux migrants en Méditerranée. Il était en escale technique à Marseille depuis un mois.


Depuis février 2016, l’Aquarius navigue en mer Méditerranée pour sauver les migrants. Il est piloté par SOS Méditerranée et Médecins Sans Frontières, tout comme les bateaux de l’ONG allemande SeaWatch et de celle, espagnole, SeaWatch Proactiva Open Arm. En deux ans, l’Aquarius, à lui tout seul, a permis de sauver 30 000 personnes.


Sauver, protéger, témoigner


Depuis hier, l’Aquarius a donc repris ses missions de sauvetage au large de la Libye. « Rien, rien sauf la force menaçant la sécurité de notre navire (…) ne nous fera renoncer à notre triple mission : sauver, protéger, témoigner », a déclaré Francis Vallat, président de SOS Méditerranée France. La loi internationale dispose que « tout navire se doit de porter assistance à toute personne en danger sans autre considération ». Et le besoin est plus que jamais là : plus de 700 personnes se sont noyées ces dernières semaines en mer Méditerranée.


Décision du ministre de l’Intérieur italien


Le 9 juin dernier, le bateau humanitaire de SOS Méditerranée et Médecins Sans Frontières s’est vu interdire l’accès aux ports de Malte et d’Italie, après la décision du ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvin.


La France n’a pas proposé d’ouvrir ses ports, même si ensuite elle s’est proposée d’accueillir 78 réfugiés qui se trouvaient à bord ce cette embarcation. C’est l’Espagne qui s’est finalement dévouée pour accueillir ces centaines de migrants qui erraient à bord de l’Aquarius. Puis le navire s’est retrouvé à Marseille, dans l’incertitude la plus totale, avant de reprendre donc la mer hier en fin d’après-midi.


Chloé Juhel

Chloé Juhel

Chloé Juhel