France. Ces Franco-Marocains en lice pour les législatives en Ile de France

 France. Ces Franco-Marocains en lice pour les législatives en Ile de France

Illustration : bureau de vote Strasbourg. AFP PHOTO / Patrick Hertzog


Symboles de l’ouverture à la diversité à droite comme à gauche, un certain nombre de candidats aux prochaines législatives sont issus de l’immigration. Parmi eux, des Franco-Marocains briguent une place au Palais Bourbon, notamment en Ile de France.


 


Ils sont candidats sous les couleurs de la gauche, de la droite, ou même de l’Alliance écologiste indépendante (AEI), un parti voulant se positionner au-delà du clivage droite/gauche. Ce sont des Franco-Marocains qui disposent généralement d’une bonne implantation locale. Leur connaissance du terrain et leurs origines leur permettent de toucher des populations généralement tentées par l’abstentionnisme.


 


Candidats de petits partis


L’AIE présente au moins trois candidats d’origine marocaine en Ile de France. Ce parti se démarque par sa volonté de porter des valeurs éthiques et de défendre la moralisation de la vie politique « au service d’une société plus juste, égalitaire et solidaire ».


Fatima Bariki Alaoui se présente ainsi sous les couleurs de l’AEI dans la 9e circonscription de Seine-Saint-Denis (Bondy, Noisy-le-Sec, Romainville), tout comme Azedine El Bouzaidi Cheikhi dans la 3e circonscription et Rachid Mokran dans la 10e.


 


L’investiture des partis de gouvernement


Mais, on retrouve aussi des Franco-Marocains investis par les « grands partis » dans des circonscriptions où leur origine leur donne peut-être une plus forte légitimité pour représenter leurs concitoyens. C’est particulièrement le cas dans certaines villes de la banlieue parisienne.


Dans la 1ère circonscription des Yvelines (Épinay-sur-Seine, Ile Saint-Denis et Saint-Denis Sud), Salah Bourdi a reçu l’investiture d’une alliance de droite. Celle-ci, constituée de l’UMP, du Nouveau Centre et du Parti radical, entend ainsi présenter un candidat local.


En effet, ce père de quatre enfants a été éducateur en établissement ZEP dans ce département et est actuellement élu au conseil municipal d’Épinay-sur-Seine. Aujourd’hui policier à la Direction de la Sécurité de Proximité de l’Agglomération parisienne, il représente la droite à ces élections tout en affirmant son appartenance à la famille du « grand centre » sur son site officiel.


Dans une autre circonscription des Yvelines, la 9e, Mounir Satouri est le candidat d’Europe Ecologie-les Verts avec le soutien du Parti socialiste. Son profil est assez différent puisqu’il a été syndicaliste étudiant au sein de l’UNEF.


Entré à EELV dès 2001, il est aujourd’hui élu à la mairie des Mureaux où il préside le groupe Écologie et Laïcité. Il s’investit également dans le domaine associatif, notamment pour la défense des droits de l’Homme et la lutte contre le nucléaire.


Rendez-vous donc au soir du 10 juin pour connaître les heureux qualifiés pour le second tour des élections, prévu le 17 juin.


 


Rached Cherif

Rached Cherif