France. Un gala de charité pour les droits des femmes méditerranéennes

 France. Un gala de charité pour les droits des femmes méditerranéennes

Souad Massi


L’association Fonds pour les Femmes en Méditerranée (FFMED) organise au théâtre Édouard VII un gala de collecte de fonds au profit d’associations de femmes du sud de la Méditerranée le 18 juin prochain à 20h. Les sommes collectées serviront notamment à soutenir des initiatives dans les pays en révolution.


 


Avec le soutien de Zana et Bernard Murat, directrice et metteur en scène du prestigieux théâtre, plusieurs artistes des deux rives donneront un spectacle intitulé « À quoi sert la révolution si je ne peux pas danser ? » On retrouvera entre autres sur scène la chanteuse algérienne Souad Massi, la mezzo-soprano française Isabelle Druet ou encore la danseuse égyptienne Nuria Rovira Salat.


Des œuvres de dessinatrices et blogueuses méditerranéennes seront également exposées dans le cadre de cette manifestation. Celle-ci est en outre soutenue par un certain nombre de personnalités du domaine de la culture et des sciences, telles que les journalistes Laure Adler et Elsa Boublil, l’anthropologue Véronique Nahoum-Grappe, la productrice de cinéma Fabienne Servan Schreiber et le dessinateur Plantu pour les plus connus.


 


Objectif : défendre les droits des femmes méditerranéennes


Concrètement, l’association loi 1901 FFMED soutient 45 initiatives d’associations de femmes dans 13 pays méditerranéens. Parmi les projets de terrain qui seront financés par ce gala figurent notamment trois actions dans les pays du printemps arabe.


En effet, si 2011 a apporté de grands espoirs pour les peuples arabes, les sociétés restent encore largement figées dans des schémas patriarcaux. Mais, l’ouverture démocratique a au moins permis l’éclosion de la société civile, et notamment l’apparition d’un certain nombre de collectifs défendant les droits des femmes.


C’est en effet par l’éducation des femmes et la préservation de leurs acquis que ces sociétés éviteront de basculer dans l’obscurantisme d’une vision rétrograde des préceptes religieux.


 


Trois pays, trois projets


En Égypte, le FFMED soutient l’association HARRASMAP qui lutte contre le harcèlement sexuel. Ce fléau touche 85 % des Égyptiennes, c’est pourquoi les quatre jeunes filles à l’origine de cette association ont lancé une application permettant aux victimes d’alerter les autorités par SMS.


Autre pays, autre type d’action. En Tunisie, l’association Engagement citoyen œuvre pour l’éveil des consciences politique en allant à la rencontre des femmes dans les entreprises et en les invitant à s’impliquer dans la vie publique du pays.


Dans les régions reculées du Maroc, la fondation YTTO est sur le terrain au contact direct des femmes des zones rurales. Des médecins et bénévoles y proposent des visites médicales et des formations à la gestion financière de base. Les membres de la fondation luttent également contre le mariage forcé des petites filles.


 


Pour toute réservation ou demande d’information concernant le gala du 18 juin, vous pouvez contacter :


Fawzia BABA-AISSA

Chargée du développement et du mécénat

Mail : fbaba@medwomensfund.org

Tél : 06 98 83 37 75 – 09 51 06 40 89


 


Rached Cherif

Rached Cherif